Ecole des Beaux-Arts Nantes Saint-Nazaire

Implantée au cœur du quartier de la création de la ville de Nantes, l’École des Beaux-Arts propose à ses étudiants une vision innovatrice et internationale de l’art. Créée en 1985, elle participe depuis plus de 30 ans au rayonnement culturel et artistique de sa région. 

 

Par Rayan Nour

 

Pouvez-vous présenter l’école des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire ?

L’école des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire est un EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle) depuis 2010. L’école de Saint-Nazaire a intégré cet EPCC en 2018 avec l’ouverture d’une classe préparatoire et une activité forte et maintenue sur les pratiques amateures. Notre école divulgue un enseignement supérieur en art sur ses deux sites et vient de devenir composante de Nantes Université.

Depuis son autonomisation juridique en 2010, l’école des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire a mené d’importants chantiers tant pédagogiques qu’architecturaux avec deux nouveaux bâtiments, dans le quartier de la création à Nantes (Franklin Azzi, 2017) et à Saint-Nazaire (Titan, 2022). 

 

Étant une figure majeure de l’enseignement artistique supérieur à Nantes, l’école a su nouer des partenariats avec les autres institutions d’enseignement supérieur (ensa Nantes, Audencia Sciences Com, Ciné Créatis, La Joliverie, l’école de design Nantes Atlantique et le pôle numérique de l’Université de Nantes) et les partenaires artistiques et culturels locaux (Musée des arts de Nantes, le lieu unique, le Frac des Pays de la Loire, Voyage à Nantes, le Grand Café centre d’art de Saint-Nazaire, …). Si l’école a su se positionner et se développer sur son territoire en s’enrichissant du site de Saint-Nazaire en 2018, elle s’est aussi ouverte sur le monde. L’internationalisation de l’école a été un des grands tournants de ces dix dernières années, avec la création de campus internationaux (Texas USA, Corée du Sud, Sénégal), la constitution d’un consortium d’écoles d’art au niveau mondial (CalArts Californie, USA ; University of Houston, USA ; HEAD Genève, Suisse ; University of Gothenburg, Suède ; Concordia University, Montréal, Québec, Canada ; Glasgow School of Art, Écosse ; Université de Nantes, France), et un programme pédagogique dédié aux étudiants internationaux, qui, depuis 2015, a accueilli 30% d’étudiants (soit environ 375 étudiant·e·s de plus de 40 nationalités).

 

Comment intégrer votre école en post-bac ? 

Il y a deux voies d’accès pour intégrer l’école : via Parcoursup pour l’ensemble des bacheliers ou post-bac, ou via le site de l’école pour tous les candidats qui n’ont pas le bac et pour les internationaux qui n’ont pas diplômes équivalent au bac.

Cet accès, via Parcoursup comme via le site de l’école, est sélectif car il est sur concours. Une pré-sélection a lieu sur la base de l’examen du dossier plastique (ce qu’on appelle le book) et de la lettre de motivation (ou projet de formation motivé sur Parcoursup). Les candidats pré-sélectionnés doivent se soumettre à deux épreuves (plastique et rédaction) ainsi que passer un entretien avec un jury de deux enseignants. L’année dernière, l’épreuve de l’entretien a été maintenue en distanciel pour éviter des engorgements de concours entre toutes les écoles d’art de France.

 

Que regardez-vous dans le dossier des candidats ? Comment se démarquer ?

Les examinateur regarde en premier lieu le dossier plastique du candidat. Ce dossier plastique présente un ensemble de travaux réalisés par l étudiant. Des visuels accompagnés de légendes vont permettre de situer l’intérêt du candidat, de déterminer sa capacité à se projeter dans une recherche plus personnelle. Il ne s’agit nullement de présenter des œuvres d’art, à ce niveau d’études ce n’est pas ce qui est apprécié, mais bien d’évaluer des expérimentations de formes, d’outils et d’intérêt. La lettre de motivation accompagne le dossier plastique et approfondie ces intérêts par des apports de culture générale : les lectures en cours, des films vus, des expositions visitées… Se démarquer ne se fait pas tant par la présentation de son dossier, qui est formelle, mais plutôt par la personnalité qui se dégage des travaux. Le dossier est un élément de communication : plus il est simple et clair dans son organisation, plus les intentions seront lisibles.

 

Comment se passe l’oral ?

L’entretien d’une durée de 20 minutes se déroule avec un jury de deux enseignants. Les questions posées portent sur les épreuves réalisées et la motivation du candidat. Comme le dossier, il s’agit ici de déterminer les envies et les curiosités du candidat et sa capacité à articuler une motivation. Le candidat s’appuiera sur ses travaux réalisés (même en visio, il a la possibilité de les présenter). Il est aussi apprécié de voir des travaux qui ne sont pas issus d’exercices réalisés en cours d’arts plastiques, par exemple, mais bien des recherches plus personnelles.

 

Pose tes questions gratuitement à un étudiant !

Contacte un Étudiant – Mise en relation entre lycéens et étudiants

 

Quel profil avoir pour intégrer l’école des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire ?

Tous les profils peuvent intégrer une école d’art, nous ne nous attachons pas au dossier scolaire ni à un bac spécifique. Comme dit plus haut sur le concours d’entrée, les qualités personnelles comptent autant, si ce n’est plus, que les qualités académiques. Il s’agit par contre pour le candidat de bien connaître l’école et son enseignement afin de ne pas faire d’erreur d’orientation. En effet, nous sommes une école d’art et non d’art appliqué, ce qui change beaucoup la nature de l’enseignement.

 

La première année a pour objectifs principaux de:
– développer une capacité d’analyse en autonomie et de recherche,
– d’imaginer sa relation au monde,
– de savoir articuler production, théorie et documentation,
– de manifester assez d’autonomie et de maturité pour s’adapter aux pluralités d’approches proposées par les Situations.

 

Comment s’organisent les 5 années à l’école des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire ? 

Le site de Nantes propose un premier cycle de la Licence 1 à la Licence 3, avec la délivrance d’un Diplôme National d’Art (DNA) option Art, homologué au grade de Licence, et un second cycle du Master 1 au Master 2 avec la délivrance d’un Diplôme National d’Expression Plastique (DNSEP) option Art, homologué au grade de Master. Nous avons fait le choix d’abandonner la classe préparatoire depuis la rentrée 2021-2022 pour favoriser la création d’une Licence 1, qui s’adresse spécifiquement à 73 étudiants bacheliers nationaux, principalement issus de la région, et 23 étudiants internationaux. Un nouveau bâtiment face à la base sous-marine et devant le théâtre a ouvert ses portes à la rentrée de 2022 pour accueillir l’ensemble de la Licence 1, Nantes et Saint-Nazaire. La formation se déroulera exclusivement sur le site de Saint-Nazaire à partir de l’année universitaire 2022.

Nous développons l’enseignement supérieur à Saint-Nazaire avec la création en 2023 d’un DNA option Art mention Territoires, paysages et espaces publics et l’ouverture d’une classe préparatoire internationale à ce DNA et à un autre DNA option Art mention Art et Sciences.

 

En lien avec : les formations les plus demandées sur Parcoursup en 2022

https://thotismedia.com/parcoursup-en-2021-formations-demandees/

 

Pouvez-vous citer quelques matières étudiées à l’école des beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire ?

Les matières étudiées peuvent être l’Histoire et théorie de l’art, la photographie, la peinture, la vidéo et le son, la performance, la sculpture, la sérigraphie, la lithographie, l’écriture et méthodologie par exemple.

 

Comment s’organise une semaine type ?

En première année de licence par exemple, les étudiants vont avoir un premier semestre propédeutique, soit une succession de cours fondamentaux de pratique (2h de dessin, 2h de peinture, 2h de volume, 2h de vidéo / photo…), de théorie (1,5h d’histoire de l’art et 2h de cours d’écriture et méthodologie), de langue (2h d’anglais ou 10h de français pour les internationaux), et d’initiation aux logiciels d’images et mise en page (1,5h).

Ils auront ensuite un second semestre en situation. Quatre groupes d’étudiants vont approfondir chaque médium enseigné sur les 12 semaines qui composent un semestre. Ils assisteront également à des workshops avec des artistes invités qui donneront lieu à des sessions de production dans chacune des situations, à raison de 3 à 5 jours.

 

Avez-vous des opportunités à l’étranger ?

Oui, nous disposons de nombreux partenariats européens et hors Europe pour organiser des séjours dans d’autres écoles à l’étranger. Les étudiants partent souvent 1 semestre au minimum. Ces départs se font via ERASMUS ou l’OFAJ par exemple. 

 

À découvrir en lien avec les Beaux-Arts: notre page orientation !

Orientation : trouve ta voie après le bac !

 

Quels sont les débouchés après l’école des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire ?

L’obtention du DNA permet aux diplômés de changer d’école ou de changer d’orientation, en intégrant un Master d’art ou une autre option via une commission d’équivalence dans un autre établissement d’enseignement supérieur. Après le DNSEP, il est possible de poursuivre un travail de recherche en art en 3e cycle dans une autre école qui le propose ou en doctorat (comme au sein du programme SACRE de l’école des Beaux-Arts de Paris). Les diplômés peuvent aussi postuler à de nombreuses résidences d’artistes pour développer leur travail artistique ou encore s’engager dans la vie professionnelle en travaillant dans des structures artistiques comme médiateur, régisseur d’exposition, enseignant au sein de l’éducation nationale, assistant d’artiste ou tout autre métier de la création.

 

Pourriez-vous nous parler de la vie associative et étudiante de votre école ?

L’AEDBAN est l’association des étudiants et diplômés des Beaux-Arts de Nantes. Elle regroupe des étudiants désireux de porter des projets d’expositions, de workshops ou de diffusion comme de tout autre enjeu pouvant rassembler ses membres. Ces années de crise sanitaire ont malheureusement largement freiné les envies de développer des actions. Nous vivons une période de transition qu’il faut accompagner pour redynamiser l’association.

Au sein de l’école du site de Nantes est hébergé ASKIP, un café laverie créé à l’initiative d’un trio composé de deux diplômées des Beaux-Arts de Nantes : Pauline Gompertz et Louise Guerraud, ainsi que Jonathan Marinier, graphiste et musicien. Tous les trois résident à Nantes et sont actifs dans le champ de l’art et de la musique. Ils sont aussi membres du collectif Maison Acid (micro label de musique électronique et organisateurs d’événements depuis 2015).

ASKIP propose une programmation culturelle riche et diverse : expositions d’art contemporain, concerts de musiques actuelles, projections de films d’artistes, tables rondes, performances, sorties de revues, dj-sets…

Ecole des Beaux-Arts Nantes Saint-Nazaire