DroitLicence droitNos Vidéosétudes de droit

Tu hésites entre la Licence de Droit, le BTS Notariat ou le DUT Carrières Juridiques ? Tu te demandes quels sont les débouchés après les études de droit ? À quoi s’attendre en licence ou en master ? Quelle spécialisation choisir ? Mathieu, vice-président de l’ARES, a répondu à nos questions sur les études de droit.

 

Découvrez l’interview de Mathieu sur les études de droit : 

Merci à l’Ares pour la collaboration

Les études de droit : quelles formations ?

Pour intégrer les études de droit, il existe trois formations :

– La licence de Droit

– Le BTS Notariat

En deux ans, on étudie à la fois des matières générales comme le droit civil mais aussi des matières spécifiques au domaine notarial comme les techniques notariales ou encore le droit notarial 

Débouchés possibles : assistant collaborateur dans des offices notariales ou dans des organisations telles que le conseil national du notariat. 

L’objectif premier du BTS est l’insertion professionnelle mais on a aussi la possibilité de continuer ses études. 

– Le DUT Carrières Juridiques

Aussi en deux ans, on étudie des matières très générales qu’on étudie aussi en licence comme le droit civil, le droit des contrats ou encore le droit pénal.

Débouchés possibles : assistant dans un cabinet d’avocats, travailler dans le secteur bancaire ou dans le domaine des assurances. 

On peut aussi continuer ses études dans le monde universitaire en faisant une licence professionnelle en droit ou une licence d’économie par exemple

 

En lien avec les études de droit, découvrez en détail le témoignage de Delphine sur la licence de droit ici

La licence de droit : matières, conseils et débouchés

 

Comment choisir entre ces trois formations pour intégrer les études de droit ?

Cela dépend de votre projet professionnel. Si votre projet professionnel est déjà défini et que vous préférez faire des études courtes vous pouvez opter pour le BTS ou le DUT, vous aurez ainsi une ascension professionnelle rapide dans le droit. Pour la licence de Droit, il ne faut pas avoir peur des études longues à la fois très générales mais aussi très techniques !

 

Revenons plus en détails sur la licence de droit : 

La licence de Droit est ouverte à tout le monde cependant cette matière est assez technique à aborder puisqu’on ne l’étudie pas au lycée et surtout puisqu’il n’y a pas d’encadrement de la part des professeurs. 

Compétences recherchées : autonomie, travail personnel, logique, capacités littéraires (rédactions, analyses).

 

Matières étudiées en licence de droit : La première année de droit est très générale, on va introduire le droit et expliquer les grands principes. Ainsi, au premier semestre on étudiera l’introduction au droit privée, le droit constitutionnel… Au second semestre on commence légèrement à se spécialiser, on étudiera le droit de la famille ou encore le droit des personnes.

 

2 Conseils pour réussir sa première année de licence :

– Ne pas se laisser submerger par la charge de travail, il faut etre curieux et travailler par soi-même. 

– Il faut beaucoup de motivation et de persévérance 

 

À découvrir : Le Master Droit Fiscal

Master Droit Fiscal : matières, débouchés et passerelles

 

Les différentes spécialisations qui existent en licence de droit :

Les spécialisations varient beaucoup selon les universités. Certaines universités proposent une spécialisation très marquée dès la 3ème année tandis que d’autres universités vont proposer des spécialisations plus générales (accentuées sur un domaine sans oublier les autres matières).

On peut ainsi se spécialiser en droit des entreprises, en droit des affaires mais aussi en droit privé, en droit public ou encore en droit pénal. 

La spécialisation en 3ème année de licence peut avoir ou ne pas avoir un impact sur le choix du master (on peut se spécialiser en droit public en 3ème année et choisir un master en droit privé par exemple). Cependant il est conseillé de choisir dès la L3 sa spécialisation afin d’avoir des bases solides dans la matière que l’on souhaite étudier en master.

 

Faut-il d’ores et déjà se renseigner sur sa spécialisation ?

Il y a beaucoup de stéréotypes sur les universités mais toutes les licences se valent. Il est conseillé de se renseigner un peu avant sur les spécialisations cependant si vous n’avez pas de projet professionnel précis vous pouvez très bien attendre la L2 ou la L3.

 

Est-ce que les classements ou les réputations des universités comptent ?

Les classements des universités en licence sont très nombreux et ne sont pas très fondés. 

La réputation de l’université peut compter (elle peut avoir une plus-value par rapport aux laboratoires de recherches ou aux enseignements).

Cependant, niveau de la licence la formation ne change que très peu d’une université à l’autre donc il n’y a pas une université « meilleure » que les autres. 

A l’inverse, les masters sont très différents selon les universités et n’ont pas les mêmes valeurs.

 

La double licence éco-droit

Double licence éco-droit : formation, débouchés et conseils

 

Faut-il choisir son université en fonction de sa réputation pour son futur master ?

Certaines universités vont peut-être privilégier les étudiants qui ont déjà fait une licence au sein de leur établissement mais si on a un bon dossier on peut très bien etre pris dans un master même si on a fait notre licence dans une autre université. 

 

Les doubles licences : une bonne façon d’intégrer les études de droit ? 

Toutes les universités n’en proposent pas. On peut retrouver des doubles licences en droit économie, en droit histoire ou encore en droit philosophie. Ce sont des licences extrêmement sélectives mais qui sont très valorisées dans un dossier. En effet, cela permet d’avoir deux diplômes à la fin de ses études et d’avoir des compétences pluridisciplinaires. 

Les employeurs aiment beaucoup ces profils.

 

Comment s’organisent les masters ?

Ils s’organisent en deux ans et sont très spécialisés. Il existe beaucoup de spécialisations telles que le droit des affaires, le droit pénal en sciences criminelles ou encore le droit public en administration. Il existe des masters encore plus spécialisés comme par exemple le master en contrat d’assurances.

 Le master permet d’avoir des connaissances très fines sur un domaine particulier.

 

Quels sont les types de métiers en lien avec tous ces masters ?

Il existe un nombre incalculable de débouchés. 

Tout d’abord, n’importe quel master peut permettre de devenir avocat ou magistrat. 

Par ailleurs, les types de masters peuvent découler sur des métiers très différents :

– Masters en notariat : notaire,

– Masters en droit pénal : s’orienter vers des carrières de policiers. 

– Masters en droit des affaires : devenir juriste d’entreprises ou se spécialiser dans le secteur bancaire.

– Masters en droit social : travailler dans les ressources humaines ou dans des organisations syndicales

– Masters en droit public : faire des concours comme l’ENA ou etre avocat en droits public

 

Pour devenir avocat ou magistrat, il faut passer un concours (le CAPA pour les avocats et l’ENM pour les magistrats), il est conseillé de ne pas faire un master trop spécialisé pour pouvoir préparer son concours, par exemple un master en droit privé général ou un master en droit public général qui permettent d’appréhender plusieurs matières.

 

Le milieu associatif au sein des études de droit

La plupart des facultés proposent des associations ou des BDE, animés par des étudiants de l’université. Ces associations permettent d’organiser des évènements festifs (soirées) mais aussi des évènements culturels (conférences, sorties). 

Cela permet aux étudiants de ne pas trop s’enfermer dans leurs études ou de ne pas etre démoralisé. Cela apporte aussi aux étudiants des compétences de travail et des compétences humaines qui ne sont pas négligeables en parallèle des études. 

 

Un dernier conseil :

Il ne faut pas hésiter à se lancer dans des études de droit : c’est très intéressant et enrichissant. Si vous avez d’autres questions, vous pouvez contacter l’ARES.

Pour aller plus loin, peux-tu nous détailler les matières en première année de licence de droit ?

 

Études de droit : 1er semestre de la L1 de Droit

Au premier semestre, on étudie trois matières majeures avec travaux dirigés, une matière majeure mais sans travaux dirigés, puis nous avons un TD de langue, un TD « d’Orientation » et enfin un TD d’Informatique.

 

– La première matière majeure obligatoire et avec travaux dirigés s’appelle « Introduction générale au Droit », comme son nom l’indique, c’est une matière assez générale qui nous apprend les bases du droit civil. Les cours sont divisés en plusieurs thèmes comme par exemple le droit au respect de la vie privée ou encore la jurisprudence. Dès le début des travaux dirigés, qui commencent normalement deux semaines après les premiers cours d’amphis, on apprend à faire une fiche d’arrêt qui est très importante pour le commentaire d’arrêt. On apprend aussi en TD à se servir du fameux Code civil et à faire des dissertations juridiques avec une méthode bien spécifique. On étudie 4 heures d’introduction générale au droit en amphi et 1h30 de TD par semaines.

 

– La deuxième matière majeure obligatoire avec travaux dirigés, qui est généralement présente dans toutes les universités, c’est le droit constitutionnel. Au premier semestre, l’étude de cette matière est organisée en différents thèmes : on retrouve le thème de l’État, celui de la Constitution, on travaille aussi sur la démocratie et les différents régimes politiques qui existent que ce soit en France ou dans d’autres pas, comme aux États-Unis par exemple. On apprend en travaux dirigés à faire des dissertations mais aussi des commentaires de textes, on a même l’occasion de faire des exposés. On étudie aussi 4 heures de droit constitutionnel en amphi et 1h30 de TD par semaines.

 

– La troisième matière majeure obligatoire avec travaux dirigés est l’histoire du droit. Cette matière, très enrichissante, permet de remonter aux prémices du droit à l’époque de l’antiquité romaine. On étudie ensuite toute l’évolution du droit romain jusqu’au XVIIIème siècle, en passant par le moyen âge et les rois de France. L’exercice de cette matière est uniquement le commentaire de texte, il n’y a pas de dissertation. On étudie uniquement 3 heures d’amphi d’histoire du droit par semaines mais on a 2 heures de TD.

 

En lien avec les études de droit : Mathilde, étudiante et livreuse pour Uber Eats

Job étudiant : Mathilde prépare le CRFPA et livre pour Uber eats

 

– On étudie enfin une quatrième matière majeure obligatoire, les institutions juridictionnelles, mais qui ne propose pas de travaux dirigés, c’est-à-dire qu’on a uniquement des cours en amphithéâtres. C’est une matière à ne pas négliger puisqu’il n’y a pas de TD, il faut travailler soi-même au fur et à mesure du semestre pour ne pas etre dépassé lors du partiel, qui est généralement un QCM. Il y a 4 heures d’amphi par semaines.

Pour finir, on a trois autres matières qu’on appelle les « mineures », tout d’abord un TD d’anglais juridique (1h30 par semaines), on étudie l’histoire politique de la grande Bretagne mais aussi l’organisation du pays avec la reine et l’importance du premier ministre…

 

Nous assistons aussi à des cours « d’orientation » (3h par semaines) qui sont en réalité des cours de développement personnel, on y apprend à se tenir correctement pendant un oral par exemple. Enfin, il y a des cours d’informatique (3h par semaines). Ces trois matières mineures proposent uniquement des travaux diriges, pas d’amphithéâtres et pas de partiels non plus, ce sont des contrôles continus.

 

Par rapport à la notation en études de droit, l’université Paris Descartes impose un contrôle continu pour les matières majeures avec TD qui compte à 60% et un partiel en fin de semestre qui compte à 40%. Au sein du contrôle continu on retrouve une première note importante, en milieu de semestre, le galop d’essai qui est une sorte de « partiel blanc » ainsi que deux ou trois notes relevées par les chargés de TD tout au long du semestre, cela peut etre un exposé ou une dissertation à faire chez soi par exemple. Pour les institutions juridictionnelles il y a uniquement le partiel de fin de semestre, le QCM. Pour l’anglais, on a deux notes dans le semestre. En orientation, un oral et un contrôle écrit à la fin du semestre. En informatique, on a un dossier à rendre en milieu de semestre pour évaluer notre capacité à faire un projet Word ou à créer un CV et enfin un examen de fin de semestre sur Excel.

 

2ème semestre

Au deuxième semestre, on découvre le droit de la famille, l’histoire des institutions et on retrouve le droit constitutionnel, ce sont les matières majeures obligatoires avec travaux dirigés. Les institutions juridictionnelles, matière majeure obligatoire mais sans TD, sont remplacées par les institutions administratives. Enfin, on a toujours un TD d’anglais juridique. On a aussi l’obligation de choisir deux options comme par exemple les « relations internationales » ou encore les « grands problèmes économiques contemporains ».

– Le droit de la famille est une matière qui découle du droit civil, il est donc très important de connaitre les bases apprises lors des cours « d’introduction générale au droit ». On étudie une première partie sur le couple et une deuxième sur l’enfant. On a 4 heures d’amphi de droit de la famille par semaines avec 1h30 de TD. On continue aussi de faire des fiches d’arrêts, des dissertations ou des commentaires d’arrêt

– La seconde nouvelle matière étudiée au deuxième semestre est l’histoire des institutions. Après avoir étudié le droit romain et son évolution au fur et à mesure des siècles jusqu’au XVIIIème siècle au premier semestre, on s’intéresse plus particulièrement au droit sous l’Ancien Régime puis sous la Révolution et enfin dans les sociétés contemporaines. On étudie 3 heures d’histoire en amphi et on a 2 heures de TD par semaine.

Au deuxième semestre, on retrouve le droit constitutionnel, cependant on n’étudie plus des thèmes, comme les régimes politiques à l’État, mais plutôt l’histoire de la Vème République. Les exercices de cette matière sont toujours la dissertation à le commentaire. Enfin, on à 4 heures de droit constitutionnel en amphi et 1h30 de TD par semaines.

 

Études de droit : le second semestre de la L1 de droit

Au second semestre, la matière mineure obligatoire mais sans TD, s’appelle « institutions administratives ». Après avoir étudié, au premier semestre, les institutions juridictionnelles, donc l’ordre judiciaire, on s’attaque désormais à l’ordre administratif. On évoquera ainsi différentes définitions de l’administration, mais aussi la centralisation, la déconcentration à encore la décentralisation.

 

Pour finir, on étudie toujours de l’anglais juridique, 1h30 de TD par semaines. La principale nouveauté de ce semestre sont les options. En effet, nous avons la possibilité de choisir deux options entre six propositions. Il y a par exemple l’étude des relations internationales, l’histoire de l’antiquité romaine à encore les problèmes de l’économie et de la concurrence. Cela nous permet ainsi d’ouvrir notre champ de connaissance avec l’économie par exemple à d’approfondir des matières du droit (droit américain, droit européen, histoire de l’antiquité…). Une option c’est entre 3h et 4h d’amphi par semaine, on doit en choisir deux donc on à, en tout, environ six heures d’option par semaine ; les options ne proposent pas de TD.

 

La notation du second semestre s’organise similairement à celle du premier. En effet, le contrôle continu pour les matières majeures compte toujours à 60% et les partiels à 40%. Dans le contrôle continu, on retrouve le galop d’essai au milieu du semestre et les notes récoltées au cours des TD. Pour les institutions administratives, ce ne sera plus un QCM comme pour les institutions juridictionnelles, mais plutôt un partiel sous forme de trois grandes questions que nous devrons détailler. Le partiel sous forme de questions est aussi valable pour la plupart des options. Enfin, en anglais, nous aurons une note en milieu de semestre et une note finale.

 

Licence de Droit

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires