Les études en Droitdouble licence éco-droit

Lia est étudiante en double licence éco-droit à l’Université de Lorraine. Elle présente sa formation et revient sur les atouts d’une double licence en économie et en droit.

 

Par Thibaud Arnoult
Temps de lecture : 8 min
Université de Tours

 

Avant de lire l’interview de Lia sur la double licence économie droit, découvrez notre vidéo sur cette même double licence :
 

Pourquoi as-tu choisi la double licence éco-droit ?

J’ai choisi la double licence droit-économie pour trois raisons :

–  D’abord parce que je n’arrivais pas à faire le choix entre le droit et l’économie, sachant que les deux m’intéressaient.

–  Ensuite, pour le fait que le diplôme de la double licence est bien vu sur le marché du travail. Je pensais au fait d’avoir plus de débouchés qu’en faisant une seule licence

–  Enfin, de nos jours avec la sélection à l’entrée en master sévère, ceci peut être un atout principal.

 

À découvrir aussi : 6 conseils pour réussir sa L1 de Droit

6 conseils pour réussir sa première année de droit

 

Comment s’organise la double licence éco-droit ?

La formation est organisée de manière assez favorable pour les étudiants en double-licence, de sorte que aucune matière n’ait lieu simultanément. Par exemple, la matinée nous avons cours en amphithéâtre avec les étudiants de droit simple et l’après-midi avec les étudiants en économie simple. En ce qui concerne les colles et les partiels, le nombre est évidemment plus important que ceux des licences simples : droit L2 -> 3 colles, économie L2 -> 4 colles, droit-éco -> 6 colles.

 

On nous conseille fortement d’effectuer un stage de deux semaines minimums au cours de la licence (peu importe que ce soit en L1, L2 ou L3) aux étudiants en droit OU en économie, donc est facultatif, néanmoins il est obligatoire pour les doubles-licence. Le stage peut donc s’effectuer et dans le domaine du droit et dans le domaine de l’économie, le choix appartient aux étudiants.

 

Pour tout savoir sur les études de Droit, voici une vidéo complète :

 

A qui s’adresse cette double licence ?

Ce cursus s’adresse aux personnes motivées, rigoureuses et remplies d’énergie, puisque le cursus n’est pas facile : beaucoup d’étudiants abandonnent dès le premier semestre, cependant il faut avoir une motivation qui est le double-diplôme en seulement trois ans, se dire que cela vaut le coup.

 

Découvre la liste des licences de droit (et doubles licences) par université accessibles sur Parcoursup !

Parcoursup 2021 : annuaire des licences de droit proposées par les universités

 

Quelles sont les principales matières en éco-droit ?

En droit, les principales matières de la double licence éco-droit sont : en L1 le droit constitutionnel est où l’on étudie des règles relatives à l’organisation et au fonctionnement de l’Etat, du gouvernement, du parlement. On étudie également la Constitution qui constitue la pièce majeure de la matière. Le travail exigé pour la réussite de cette matière consiste à savoir faire des dissertations et commenter divers textes en fonction des connaissances sur la séparation des pouvoirs, sur la participation des citoyens à l’exercice du pouvoir, sur l’évolution constitutionnelle de la France et d’autres pays. Une fois celle-ci maitrisée, elle permet de mieux appréhender le système dans lequel nous évoluons.

 

Il y a également le droit civil et le droit administratif : le droit administratif est la branche de droit qui traite des règles s’appliquant à l’administration dans le cadre de son fonctionnement et dans ses rapports avec les particuliers. La réussite des examens de cette matière exige une capacité de l’étudiant à comprendre le raisonnement des différentes juridictions qui est généralement donné à commenter et à critiquer, de le mettre en parallèle avec le cours et de l’appliquer en fonction des cas et des évolutions jurisprudentielles.

 

Quant au droit civil, il s’agit d’une branche de droit privé regroupant l’ensemble de règles qui régissent les rapports entre les personnes (physiques ou morales). Ces règles sont généralement issues du Code civil, mais en fonction de sous-ensemble du droit civil (droit des personnes, droit du travail, droit de la consommation, etc.) il peut y avoir d’autres codes. Ces matières exigent la compréhension de la logique du raisonnement juridique, afin de pouvoir l’appliquer lors des cas pratiques, où on a des cas différents qu’on est amené à résoudre grâce à nos connaissances. En économie, il s’agit de : Principes de microéconomie, principes de macroéconomie, mathématiques, statistiques, économie publique.

 

La microéconomie est la branche de la science économique qui analyse les phénomènes et les comportements économiques au niveau des agents individuels (consommateurs, ménages, entreprises) en s’intéressant aux décisions de ces agents, aux interactions entre l’offre et la demande, à la détermination des prix. Tandis que la microéconomie étudie les phénomènes économiquesglobaux en essayant l’expliquer les relations entre les différents indicateurs économiques tel que le chômage, l’inflation, la croissance, l’investissement, etc. La méthode de travail pour les matières en économie est plus facile à cerner, car il s’agit généralement de comprendre la façon à résoudre les exercices lors des TD et de pouvoir en faire soi-même sans aide, une fois ceci acquis, l’examen va paraitre très facile.

 

En statistiques on étudie les méthodes d’analyse de données, de mesure des caractéristiques communes (variables) sur un ensemble de la population. La réussite des matières d’économie notamment les majeures exige l’application des calculs mathématiques.

 

Les meilleurs tweets des étudiants en Droit

Best of Twitter : les meilleurs tweets des étudiants en droit

 

As-tu eu des difficultés ?

Au cours de ma double licence éco-droit, j’ai eu plusieurs difficultés. Au début, l’appropriation du lexique juridique, qui est d’autant plus difficile dans mon cas, car étant arrivée en France seulement 3 ans auparavant, j’avais du mal à comprendre les matières dans leur totalité, l’apprentissage s’est avéré difficile. Une autre difficulté était la gestion du temps, sachant que l’emploi du temps est chargé. Au vu du temps que je consacrais à apprendre les matières de droit, je me retrouvais à rattraper le retard en économie. Il faut donc une rigueur et une organisation continue tout au long de l’année, ce qui change de l’image qu’on a des facultés.

 

J’ai eu aussi une difficulté concernant le fait d’être obligée de faire un travail seule, de chercher à comprendre la matière seule, car si on ne le fait pas, personne ne sera là pour nous aider, ce qui change du milieu lycéen où les profs nous « forçaient » à travailler. Une dernière difficulté rencontrée est le juste milieu entre les sorties étudiantes et la nécessité de travailler en conséquence.

 

Comment as-tu trouvé l’accompagnement pédagogique ?

L’accompagnement pédagogique au sein de la faculté de Nancy est heureusement assez important. Les professeurs ainsi que les chargés de TD sont à notre disposition pour les questions pendant les pauses, par mail, voire pendant les permanences pédagogiques qui se font parfois au bar pour une meilleure convivialité.

 

Quels sont les débouchés de la double licence éco-droit ?

La double-licence éco-droit se poursuit d’habitude d’un master. Cependant les compétences acquises peuvent être des atouts pour des emplois de cadres moyens ou de techniciens supérieurs. Les possibilités de métiers visées sont donc très variées (droit ou économie) : Avocat, Notaire, Magistrat, Greffier, Inspecteur du travail ou des impôts, chargé d’études marketing, professeur des écoles, contrôleur comptable et financier, conseilleur clientèle en assurance, agent administratif de banque, etc.

 

Dans le même registre : le DUT Carrières Juridiques

DUT Carrières Juridiques : matières, débouchés et conseils

 

 

Est-il possible de poursuivre ses études ?

La double-licence éco-droit se poursuit d’un master, qui peut être choisi soit en économie, soit en droit. Cependant depuis l’année 2019, au sein de l’Université de Lorraine, spécialement pour les double-licence, s’est créé le double-master Droit-Public-Economie. Il y a différents masters possibles : Droit des affaires, Droit social, droit civil, Science politique, Droit pénal et Sciences criminelles, Finance, Economie appliquée, Economie de l’entreprise et des marchés, etc.

 

 3 atouts de cette licence ?

–  J’ai aimé le fait d’être valorisé par rapport à d’autres étudiants, puisque l’image de la double- licence que ce soit aux yeux des professeurs ou des employeurs pour les stages parle d’elle- même. Ils comprennent tout de suite que l’étudiant est sérieux et motivé.-  J’ai bien aimé le fait de me sentir juriste et économiste en même temps, de cerner les différences et les similarités dans les logiques de réflexion des économistes et des juristes.-   Enfin, j’ai adoré l’opportunité qu’on a concernant le réseau : en effet, on change chaque année d’unité en droit et on étudie pendant trois années de suite avec les étudiants en économie, ce qui nous permet de connaitre le maximum de personnes à l’Université.

 

D’autres informations sur la double licence éco-droit ici

Peux-tu nous parler de tes stages ?

Pendant mon cursus j’ai effectué un stage de deux mois dans le secteur de mobilité et du voyage, étant chargée des missions du marketing digital et de la comptabilité. Comme je l’ai dit auparavant, un stage de deux semaines minimums est obligatoire en double-licence pour valider son diplôme. L’intérêt des stages dans le cursus de la double-licence est de comprendre la différence entre le milieu professionnel et le milieu universitaire, qui se caractérise par un passage de la théorie à la pratique. Le stage peut également avoir un autre intérêt pour les étudiants en double-licence qui est l’opportunité de faire le stage dans les deux domaines, afin de comprendre lequel les intéresse plus et de faire un choix pour le master.

 

Un message aux lycéens intéressés ?

L’emploi du temps chargé peut faire peur au premier regard, cependant il faut se dire que le choix nous appartient, il est tout à fait possible de commencer un premier semestre en double-licence et en choisir une seule (droit ou économie) le semestre ou l’année d’après. Tout est fait en sorte que les étudiants soient libres et qu’ils puissent faire le choix qu’ils veulent, alors pourquoi ne pas tenter d’avoir plus qu’une licence, avec une forte chance d’adorer la double-licence ?

 

Quel est ton projet désormais ?

Mon projet est d’avoir ma troisième année de la double-licence, d’avoir mon double-diplôme (enfin) et d’être admise dans le master que je veux. Je vais probablement choisir soit Science Po ensuite Métiers de Politique et de l’Administration, soit Droit Public interne et International. Etant passionnée et très intéressée par les Institutions Européennes, mon but est de pouvoir en intégrer une.

 

Un dernier mot ?

J’aimerais inciter les étudiants d’être plus ouverts avec les autres, c’est ce que je dis souvent aux lycéens lors des Oriactions, car tous les étudiants en arrivant à l’Université pensent que tout le monde a des groupes d’amis, alors que presque tout le monde est seul. Afin d’assurer une meilleure intégration, il ne faut surtout pas hésiter d’aller vers les associations étudiants présentes sur lescampus, car elles sont là pour accompagner les étudiants, donner des conseils et pour rendre votre vie étudiante meilleure, voire plus facile.

 

À découvrir : Mathilde, étudiante en Droit et livreuse pour Uber Eats

Job étudiant : Mathilde prépare le CRFPA et livre pour Uber eats

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires