Les études en DroitLicence droitlicence de droit

Delphine est étudiante en licence de droit à l’Université de Paris. Elle est revenue sur l’organisation, les matières et les débouchés de la licence de droit. À la fin de son interview, nous avons intégré la liste des universités qui proposent une licence de droit sur Parcoursup avec leur capacité d’accueil.

Par Thibaud Arnoult
Temps de lecture : 8 min

Licence de Droit

 

Delphine, comment s’organise la licence de droit ?

La licence de droit s’effectue en trois ans. Les deux premières années sont très générales. Puis, on commence à se spécialiser en troisième année dans un domaine du droit (droit public, droit privé, droit international, etc.). À l’université, les cours sont dispensés en amphithéâtres (avec environ 500 personnes), et en travaux dirigés (TD), en classe de 30 personnes. Les TD permettent aux élèves d’approfondir le cours vu en amphi et de poser des questions plus facilement. L’organisation de la licence de droit peut changer d’une université à une autre. Pour ma part, j’étudie à l’université Paris Descartes, qui a récemment fusionné avec l’université Paris Diderot, pour devenir l’Université de Paris. À l’université, les années sont découpées en semestres durant lesquels on étudie différentes matières.

 

Tu hésites entre la Licence de Droit, le BTS Notariat et le DUT Carrières Juridiques ? Quels débouchés ? Quelle spécialisation ? On vous dit tout dans cette vidéo ! 

 

Comment as-tu vécu ton intégration en licence de Droit ?

Nous avons la chance de disposer d’un très sympathique BDE (bureau des étudiants) qui organise de nombreuses soirées en début d’année afin de favoriser l’intégration de chacun. Il existe aussi beaucoup d’autres associations qui permettent de s’intégrer. Personnellement, ne faisant pas partie d’une association, ce sont les premiers jours lors de la visite du campus ou lors des premiers TD que j’ai trouvé des amies. Je trouve que c’est assez important, à l’université plus que partout ailleurs, d’avoir une ou plusieurs personnes à qui on peut se confier, avec qui on peut échanger des cours ou sur qui on peut se reposer de temps en temps.

 

Découvre la liste des licences de droit (par université) accessibles sur Parcoursup en 2021 !

Parcoursup 2021 : annuaire des licences de droit proposées par les universités

 

Quelle spécialité au lycée faut-il choisir pour intégrer une licence de droit ?

Il est important de rappeler que les universités ont une logique d’ouverture. Quelles que soient vos spécialités au bac, vous aurez une chance d’intégrer une licence de droit. Pour ma part, j’ai des camarades de promotions ayant réussi leur première année de licence avec des bacs scientifiques comme technologiques.

 

Cependant, pour intégrer une licence de droit, il est conseillé de choisir au moins la spécialité “Histoire Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques”. En plus, je vous conseille la spécialité “Sciences Économique et Sociales” et une spécialité littéraire comme “Langues, littératures et cultures étrangères” ou “Humanités, littérature et philosophie”. Ces trois spécialités au bac vous donneront le bagage préliminaire et des bases de raisonnement juridiques.

 

Spécialités au bac pour le droit

 

As-tu eu des difficultés en première année de droit ?

La plus grosse difficulté en licence de droit est sans doute le “manque de suivi” des professeurs. Les chargés de TD sont là pour répondre à vos questions, pour revoir ou approfondir des passages du cours d’amphi mais ils ne sont pas derrière vous comme des professeurs de lycée. L’exemple le plus fréquent est la préparation du TD en début d’année, le chargé de TD ne va pas vous dire « vous faites ça, ça et ça pour demain », c’est à vous de préparer le TD en amont et d’arriver en TD en connaissant bien le cours vu en amphi. Durant la licence de droit, il y a des semaines plus intenses que d’autres, les chargés de TD ne vont pas vous ménager, il arrive qu’on ait une dissertation à faire dans chaque matière, un exposé, des questions, c’est difficile mais il suffit de s’organiser.

 

Découvrez notre tout dernier live sur la licence de droit :

 

Un amphi c’est quoi ? Un TD ?

Les « amphi » sont donc des cours en amphithéâtre. Il y a entre 300 et 700 étudiants et ce n’est pas l’endroit de l’université où vous trouverez le plus d’espace pour vos jambes et pour vos affaires (surtout en début d’année). Mais, si vous vous organisez bien, que vous venez un peu en avance, vous pouvez trouver une bonne place. L’important est d’être assis confortablement afin de pouvoir suivre deux ou trois heures de cours.

 

Les TD sont des cours en classe. Cela rappelle un peu l’organisation des cours au lycée, car nous sommes entre 30 et 40 élèves. Il y a un chargé de TD qui est là pour répondre à vos questions, pour approfondir le cours vu en amphi et pour vous enseigner la méthode des exercices. C’est aussi lui qui choisit les travaux pour les notes du contrôle continu. Ce sont des cours d’une heure et demi ou de deux heures maximum.

 

 

Quelle est ta méthode de travail ?

Il n’existe pas de “méthode universelle” en licence de droit. L’important est de trouver la sienne. Pour ma part, je prépare tous mes TD à l’avance, il est important de lire les documents du fascicule. Parfois, le chargé de TD peut nous donner une fiche d’arrêt à faire ou une dissertation. J’utilise les ouvrages de la bibliothèque ou je travaille chez moi. Même si le chargé de TD ne nous donne pas de devoirs (ce qui est très rare), je vais quand même lire les documents, faire des définitions afin de ne pas arriver en TD sans connaitre le thème de la séance. Ensuite, ma méthode est d’assister aux cours magistraux (les amphis), ils me permettent de retenir les notions et d’organiser mon cours comme je le souhaite. Encore une fois, en licence de droit, chacun a sa méthode, il faut juste trouver la sienne et s’y tenir rigoureusement.

 

En lien avec la licence de droit : les meilleurs tweets des étudiants en droit

Best of Twitter : les meilleurs tweets des étudiants en droit

 

Un job étudiant est-il compatible avec la licence de droit ?

Au premier semestre, je n’avais pas de job étudiant car je voulais d’abord m’acclimater à la faculté et acquérir une bonne méthode de travail. Cependant j’ai commencé à chercher un travail pour le second semestre, mais c’est toujours difficile car nous avons un emploi du temps assez chargé contrairement à ce que l’on pense !

 

Réussis ta licence de droit avec Pamplemousse Magazine !

 

La plupart des soirs je finis à 19h ou à 20h ce qui ne me laisse pas trop la place pour un job étudiant. Cependant, les amphis n’étant pas vraiment obligatoires, on peut très bien avoir un job étudiant à coté mais il faut que quelqu’un vous envoie le cours et surtout comprendre ce cours sans y avoir assisté. Pour ma part j’ai du mal à apprendre un cours ou même à le relire si je n’en suis pas à l’origine. Voulant quand même un peu d’argent j’ai donc opté pour un baby sitting à côté de chez moi qui coïncide avec mes horaires de l’université. Je ne gagne pas 1000 euros par mois mais ça me permet d’économiser un peu ou de me faire plaisir de temps en temps.

 

 

Quels sont tes conseils pour bien réussir sa première année en licence de droit ?

Je dirais que le plus important en droit c’est l’organisation ! Personnellement en début d’année, j’ai fait un emploi du temps avec mes cours et les matières à travailler lors de mes trous. Par exemple le lundi, rien ne m’empêchait de dormir jusqu’à 12h (ce que je faisais parfois) mais je me déplaçais quand même à la bibliothèque universitaire car je savais que ça me motiverait davantage que si je restais chez moi. C’était alors l’occasion de préparer mes TD ou de faire un devoir.

 

Un autre conseil : toujours préparer son TD et ne jamais arriver en TD sans connaître un minimum de quoi parle la séance. Le chargé de TD pourrait très bien vous ramasser sur un devoir au hasard ou vous interroger à l’oral.

 

Enfin, même si absolument tous les redoublants et tous les élèves de la faculté vous diront que « ça ne sert à rien d’assister aux amphis et qu’ils vous enverront les cours de toute l’année », je pense qu’il est important d’y assister ! Si vous êtes concentrés en amphi vous retiendrez plus de choses et ça vous aidera pour préparer votre TD. Ce sera votre cours et vous pourrez l’apprendre au fur et à mesure plutôt que de se retrouver à trois jours des partiels avec un cours de 120 pages écrit par quelqu’un d’autre.

 

 

Trouve ta voie avec Thotis Orientation ! 

Orientation

 

Quels sont les débouchés ? Les types de spécialisation après la licence de droit ?

A partir de la troisième année de la licence de droit, l’étudiant commence à se spécialiser. En effet, il devra choisir deux matières obligatoires parmi six propositions telles que le droit social ou le droit international privé. Puis trois choix au sein de plusieurs disciplines complémentaires.

 

Après la licence de droit, l’étudiant peut choisir un master dans une spécialisation. Il existe par exemple des masters en droit des affaires, en droit de la santé ou encore en droit public. Après un master de droit, vous pouvez continuer vos études en effectuant un doctorat de trois ans par exemple. Beaucoup d’étudiants rêvent de devenir avocat. Pour cela, il faut passer le CRFPA, un examen accessible après un master. Une fois le candidat admis, la formation se déroule avec plusieurs stages dans des cabinets d’avocats ou des services juridiques d’entreprises.

 

 

Comment se préparer à la rentrée ? À la licence de droit ?

Vous pouvez tout d’abord commencer à vous renseigner sur la licence de droit, en achetant des ouvrages. Je vous conseille le livre « chronique d’un étudiant en droit » de Rémi Raher, qui permet d’appréhender le droit de manière ludique et humoristique. Il donne des conseils ainsi que des méthodes et vous explique comment se déroule la première année de droit. Personnellement je l’ai lu cet été et j’ai beaucoup apprécié.

Par ailleurs, les professeurs conseillent souvent l’ouvrage suivant, « je veux réussir mon droit » d’Isabelle Defrénois-Souleau, c’est un ouvrage un peu plus sérieux qui donne encore plus de conseils afin de réussir sa première année de droit.

 

À découvrir aussi : Mathilde, étudiante en droit et livreuse pour Uber Eats

Job étudiant : Mathilde prépare le CRFPA et livre pour Uber eats

 

Pour aller plus loin, peux-tu nous détailler les matières en première année de licence de droit ? 

 

1er semestre

Au premier semestre, on étudie trois matières majeures avec travaux dirigés, une matière majeure mais sans travaux dirigés, puis nous avons un TD de langue, un TD « d’Orientation » et enfin un TD d’Informatique.

– La première matière majeure obligatoire et avec travaux dirigés s’appelle « Introduction générale au Droit », comme son nom l’indique, c’est une matière assez générale qui nous apprend les bases du droit civil. Les cours sont divisés en plusieurs thèmes comme par exemple le droit au respect de la vie privée ou encore la jurisprudence. Dès le début des travaux dirigés, qui commencent normalement deux semaines après les premiers cours d’amphis, on apprend à faire une fiche d’arrêt qui est très importante pour le commentaire d’arrêt. On apprend aussi en TD à se servir du fameux Code civil et à faire des dissertations juridiques avec une méthode bien spécifique. On étudie 4 heures d’introduction générale au droit en amphi et 1h30 de TD par semaines.

 

– La deuxième matière majeure obligatoire avec travaux dirigés, qui est généralement présente dans toutes les universités, c’est le droit constitutionnel. Au premier semestre, l’étude de cette matière est organisée en différents thèmes : on retrouve le thème de l’État, celui de la Constitution, on travaille aussi sur la démocratie et les différents régimes politiques qui existent que ce soit en France ou dans d’autres pas, comme aux États-Unis par exemple. On apprend en travaux dirigés à faire des dissertations mais aussi des commentaires de textes, on a même l’occasion de faire des exposés. On étudie aussi 4 heures de droit constitutionnel en amphi et 1h30 de TD par semaines.

 

– La troisième matière majeure obligatoire avec travaux dirigés est l’histoire du droit. Cette matière, très enrichissante, permet de remonter aux prémices du droit à l’époque de l’antiquité romaine. On étudie ensuite toute l’évolution du droit romain jusqu’au XVIIIème siècle, en passant par le moyen âge et les rois de France. L’exercice de cette matière est uniquement le commentaire de texte, il n’y a pas de dissertation. On étudie uniquement 3 heures d’amphi d’histoire du droit par semaines mais on a 2 heures de TD.

 

– On étudie enfin une quatrième matière majeure obligatoire, les institutions juridictionnelles, mais qui ne propose pas de travaux dirigés, c’est-à-dire qu’on a uniquement des cours en amphithéâtres. C’est une matière à ne pas négliger puisqu’il n’y a pas de TD, il faut travailler soi-même au fur et à mesure du semestre pour ne pas etre dépassé lors du partiel, qui est généralement un QCM. Il y a 4 heures d’amphi par semaines.

 

Pour finir, on a trois autres matières qu’on appelle les « mineures », tout d’abord un TD d’anglais juridique (1h30 par semaines), on étudie l’histoire politique de la grande Bretagne mais aussi l’organisation du pays avec la reine et l’importance du premier ministre…

 

Nous assistons aussi à des cours « d’orientation » (3h par semaines) qui sont en réalité des cours de développement personnel, on y apprend à se tenir correctement pendant un oral par exemple. Enfin, il y a des cours d’informatique (3h par semaines). Ces trois matières mineures proposent uniquement des travaux diriges, pas d’amphithéâtres et pas de partiels non plus, ce sont des contrôles continus.

 

Par rapport à la notation, l’université Paris Descartes impose un contrôle continu pour les matières majeures avec TD qui compte à 60% et un partiel en fin de semestre qui compte à 40%. Au sein du contrôle continu on retrouve une première note importante, en milieu de semestre, le galop d’essai qui est une sorte de « partiel blanc » ainsi que deux ou trois notes relevées par les chargés de TD tout au long du semestre, cela peut etre un exposé ou une dissertation à faire chez soi par exemple. Pour les institutions juridictionnelles il y a uniquement le partiel de fin de semestre, le QCM. Pour l’anglais, on a deux notes dans le semestre. En orientation, un oral et un contrôle écrit à la fin du semestre. En informatique, on a un dossier à rendre en milieu de semestre pour évaluer notre capacité à faire un projet Word ou à créer un CV et enfin un examen de fin de semestre sur Excel.

 

 

2ème semestre

Au deuxième semestre, on découvre le droit de la famille, l’histoire des institutions et on retrouve le droit constitutionnel, ce sont les matières majeures obligatoires avec travaux dirigés. Les institutions juridictionnelles, matière majeure obligatoire mais sans TD, sont remplacées par les institutions administratives. Enfin, on a toujours un TD d’anglais juridique. On a aussi l’obligation de choisir deux options comme par exemple les « relations internationales » ou encore les « grands problèmes économiques contemporains ».

 

– Le droit de la famille est une matière qui découle du droit civil, il est donc très important de connaitre les bases apprises lors des cours « d’introduction générale au droit ». On étudie une première partie sur le couple et une deuxième sur l’enfant. On a 4 heures d’amphi de droit de la famille par semaines avec 1h30 de TD. On continue aussi de faire des fiches d’arrêts, des dissertations ou des commentaires d’arrêt

 

– La seconde nouvelle matière étudiée au deuxième semestre est l’histoire des institutions. Après avoir étudié le droit romain et son évolution au fur et à mesure des siècles jusqu’au XVIIIème siècle au premier semestre, on s’intéresse plus particulièrement au droit sous l’Ancien Régime puis sous la Révolution et enfin dans les sociétés contemporaines. On étudie 3 heures d’histoire en amphi et on a 2 heures de TD par semaine.

 

Au deuxième semestre, on retrouve le droit constitutionnel, cependant on n’étudie plus des thèmes, comme les régimes politiques à l’État, mais plutôt l’histoire de la Vème République. Les exercices de cette matière sont toujours la dissertation à le commentaire. Enfin, on à 4 heures de droit constitutionnel en amphi et 1h30 de TD par semaines.

 

Au second semestre, la matière mineure obligatoire mais sans TD, s’appelle « institutions administratives ». Après avoir étudié, au premier semestre, les institutions juridictionnelles, donc l’ordre judiciaire, on s’attaque désormais à l’ordre administratif. On évoquera ainsi différentes définitions de l’administration, mais aussi la centralisation, la déconcentration à encore la décentralisation.

 

Pour finir, on étudie toujours de l’anglais juridique, 1h30 de TD par semaines. La principale nouveauté de ce semestre sont les options. En effet, nous avons la possibilité de choisir deux options entre six propositions. Il y a par exemple l’étude des relations internationales, l’histoire de l’antiquité romaine à encore les problèmes de l’économie et de la concurrence. Cela nous permet ainsi d’ouvrir notre champ de connaissance avec l’économie par exemple à d’approfondir des matières du droit (droit américain, droit européen, histoire de l’antiquité…). Une option c’est entre 3h et 4h d’amphi par semaine, on doit en choisir deux donc on à, en tout, environ six heures d’option par semaine ; les options ne proposent pas de TD.

 

La notation du second semestre s’organise similairement à celle du premier. En effet, le contrôle continu pour les matières majeures compte toujours à 60% et les partiels à 40%. Dans le contrôle continu, on retrouve le galop d’essai au milieu du semestre et les notes récoltées au cours des TD. Pour les institutions administratives, ce ne sera plus un QCM comme pour les institutions juridictionnelles, mais plutôt un partiel sous forme de trois grandes questions que nous devrons détailler. Le partiel sous forme de questions est aussi valable pour la plupart des options. Enfin, en anglais, nous aurons une note en milieu de semestre et une note finale.

 

Découvrez notre classement en droit des universités 2020

Classement 2020 des universités en droit

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires