BUT GMP

Quels sont les débouchés du BUT GMP (Génie mécanique et productique) ? Les matières étudiées ? Nous avons interviewé Christophe Roudaut, enseignant et chef du département GMP à l’IUT Brest Morlaix. Il nous présente le BUT Génie Mécanique et Productique, les matières et les débouchés de cette formation accessible via Parcoursup. 

 

Par Rayan Nour
Temps de lecture : 8 min

DUT GMP (Génie Mécanique et Productique)

Le BUT GMP (Génie Mécanique et Productique)

 

Pouvez-vous présenter le BUT GMP ?

Le BUT GMP (Génie Mécanique et Productique) est une formation avant tout généraliste dans le domaine de la mécanique. En d’autres termes, les étudiants en BUT GMP vont apprendre le métier de mécanicien à travers deux grands domaines: la conception des systèmes mécaniques et leur fabrication.

 

À qui s’adresse le BUT GMP ?

Les étudiants en BUT Génie Mécanique et Productique doivent posséder un minimum d’esprit scientifique pour appréhender cette formation. Ils doivent aussi être dotés de certaines qualités humaines, car le métier de mécanicien s’exerce rarement individuellement. C’est un métier où l’individu sera forcément amené à travailler en équipe.

 

Le BUT GMP c'est quoi ?

 

Quelle spécialité choisir au lycée pour le BUT Génie Mécanique et Productique ?

Il y a deux voies principales qui mènent au BUT Génie Mécanique et Productique :

  • Le baccalauréat général avec les spécialités en lien avec le BUT GMP (sciences de l’ingénieur, mathématiques ou encore physique-chimie).
  • Le baccalauréat technologique avec la filière STI2D.

Les personnes en reprise d’études peuvent également tenter leur chance, l’évaluation du dossier se fera au cas par cas. Toutefois, les étudiants issus de filières professionnelles intègrent très rarement cette formation, mais ceux qui y parviennent réussissent très souvent, car ils en ont la volonté.

 

Quelles spécialités choisir au lycée pour aller en BUT GMP ?

 

Quel est le rythme du BUT GMP ?

Les semaines au sein du BUT GMP sont bien remplies. Les étudiants ont une trentaine d’heures de cours par semaine. Le planning en Génie Mécanique et Productique s’organise entre cours magistraux, travaux dirigés, travaux pratiques, mais aussi des heures dédiées à des projets de groupes. Ces projets leur permettent de mobiliser les ressources et les connaissances acquises en cours. Ils accentuent la démarche professionnalisante de la formation. Au total, les étudiants auront 2000 heures de formation. Parmi elles, il y a une part de tronc commun à toutes les formations (1333 heures nationales) et 667 heures d’adaptation locale.

 

La spécialisation en BUT Génie Mécanique

 

Est-il possible de faire des stages ?

Les étudiants du BUT GMP peuvent faire 26 semaines de stages pendant la formation. Ils réalisent en général jusqu’à 12 semaines de stage entre la première et la deuxième année et entre 12 et 14 semaines en dernière année de formation.

 

Quels sont les parcours proposés au sein du BUT GMP ?

Cinq parcours sont proposés au sein du BUT GMP. Lorsqu’un étudiant fait le choix d’un parcours, il ne se spécialise pas vers un métier en particulier, car la différence entre les parcours se ressent à travers la coloration des matières.

 

En effet, le BUT Génie Mécanique et Productique est avant tout généraliste, de ce fait peu importe le parcours choisi, les étudiants auront globalement les mêmes cours, mais le nombre d’heures pour certaines matières sera différent selon les préférences.

Les parcours en BUT GMP sont les suivant :

– Parcours simulation numérique et réalité́ virtuelle

– Parcours management de process industriel

– Parcours innovation pour l’industrie

– Parcours conception et production durable

– Parcours chargé d’affaires industrielles :

 

Tous les IUT ne proposent pas la totalité de ces parcours.

 

Découvre aussi notre page dédiée à Parcoursup !

Parcoursup 2022 : tout savoir, tout comprendre by Thotis

 

Quelles sont les matières étudiées en première année de BUT GMP ?

Les étudiants sont évalués selon 4 compétences : spécifier les exigences technico-économiques industrielles, déterminer la solution conceptuelle, concrétiser la solution technique retenue et gérer le cycle de vie du produit et du système de production. Ces compétences sont évaluées à travers des projets. Une majorité des heures de la semaine sont dédiées à ces projets. Les étudiants ont également des matières classiques qui étaient étudiées au sein de l’ancien DUT :  mathématiques, mécanique, sciences des matériaux, dimensionnement des structures, ingénierie de construction mécanique, outil pour l’ingénierie, expression et communication, langues.

De plus, 40 à 60 % de la note de chaque compétence provient des SAEs (heures dédiée aux projets).

Enfin, l’étudiant doit apporter la preuve qu’il a atteint un niveau de compétence avec le portfolio d’évaluation. Donc, tout au long de l’année, il doit collecter des traces, schémas, photos, notes de calculs, et expliquer en quoi il atteint le niveau de compétences requis.

Cela permet à l’étudiant, de prendre du recul sur sa formation, sur les compétences en cours d’acquisition. Il devient partie prenante dans ses apprentissages. Une bonne réflexion va lui permettre de mieux cerner son projet professionnel, et facilitera son intégration en entreprise.

 

Les matières du BUT Génie Mécanique et Productique

 

Quelles difficultés peuvent rencontrer les étudiants au sein du BUT GMP ? Et quels sont vos conseils pour y remédier ?

Les causes d’échec sont différentes en fonction de la filière d’où proviennent les étudiants. Pour ceux qui proviennent d’une filière générale, les causes des échecs sont dues à une mauvaise préparation. En effet, souvent, ceux qui auront fait peu de recherches sur la formation, peuvent se retrouver à suivre une formation qui ne leur plaît pas forcément. Pour éviter de se retrouver dans une telle situation, il est conseillé de bien mûrir son projet professionnel mais aussi de faire des recherches sur la formation. Je conseille aux lycéens de réaliser par exemple une journée d’immersion dans un établissement, d’aller aux journées portes ouvertes ou encore dans des salons étudiants. Concernant les étudiants issus d’un baccalauréat technologique, la cause principale d’échec est liée à une lacune au niveau de la méthodologie de travail. Il doit donc se rapprocher de l’équipe pédagogique afin de mettre en place de nouvelles méthodes de travail.

L'emploi du temps en BUT GMP

 

Quelle est la dimension internationale du BUT GMP ?

Chaque année, de nombreux étudiants partent faire leurs semaines de stage à l’étranger. Dans certains établissements et grâce au réseau et aux professeurs, la moitié des élèves d’une classe environ partent à l’étranger réaliser leurs stages. Selon les accords locaux, certains étudiants peuvent même réaliser une année d’étude à l’étranger.

 

En lien avec le BUT GMP: notre page dédiée au BUT !

BUT – Bachelor Universitaire de Technologie

 

Quels sont les débouchés du BUT GMP en termes de métiers ?

Le BUT GMP est une formation professionnelle, sa première vocation est donc de former des étudiants pouvant directement travailler dans l’industrie à la sortie de la formation. Cependant, ce diplôme permet aussi, à ceux qui le souhaitent, une poursuite d’étude longue en école d’ingénieurs ou un master par exemple.

 

Les métiers après un BUT GMP

 

En termes de métier, à la sortie du BUT GMP, le diplômé peut devenir technicien généraliste des métiers de la mécanique. Il pourra intervenir à toutes les étapes de la vie du produit, depuis l’étude en passant par l’expression du besoin du client jusqu’à la maintenance du produit réalisé. Il sera également capable de concevoir des produits et de les améliorer, pourra organiser la fabrication des produits manufacturés, en maîtrisant à la fois les procédés de fabrication et l’organisation de la production industrielle et pourra contrôler la qualité des produits réalisés. Le diplômé pourra tout aussi bien travailler en bureau d‘études, en bureau des méthodes, dans un service qualité ou encore dans laboratoire de recherche et développement. Il pourra trouver du travail dans les secteurs d’activités suivant :

  • l’industrie des transports : automobile, aéronautique, ferroviaire et navale
  • les industries agroalimentaires
  • la production de machines-outils, de machines à commande numérique, d’engins agricoles ; la robotique
  • les technologies innovantes, pour les sports et loisirs ou encore la santé
  • le domaine militaire
  • le secteur des énergies comme l’éolien, les énergies fossiles, le nucléaire…

 

poursuites d'études après un BUT Génie Mécanique

 

Vos conseils pour se démarquer dans sa lettre Parcoursup ?

Il est important d’évoquer les éventuelles expériences liées de près ou de loin au BUT GMP. Il est aussi important que le candidat évoque ses centres d’intérêts et ses passions. Les valeurs humaines par exemple peuvent attirer l’œil des responsables de formation.

 

 

 

2 commentaires

  1. Ces témoignages m’ont particulièrement plût à forte raison qu’il s’agit du GMP avec ces matières intéressantes de façons technologique et progressive. J’aime bien.

Commentaires fermés