Réussir à l'université

L’heure de la rentrée a sonné. Pour beaucoup, c’est le début d’un nouveau chapitre : l’entrée à l’Université ! Très éloignée du mode de fonctionnement du lycée, les premiers mois à l’Université peuvent parfois sembler décourageants ou propice au décrochage. Tu te demandes comment réussir ta première année à l’université avec le contexte actuel ? Pour t’accompagner au mieux dans cette transition, plusieurs étudiants ont répondu à toutes les questions que tu te poses lors de ce début d’année universitaire ! Ces conseils te sauront aussi utile même s’il ne s’agit pas de ta première année d’université. Tous nos conseils sont à retrouver ici.

 

Par Solène Trevidic
Temps de lecture : 7 min

 

 Si tu as des questions, tu peux les poser directement à un étudiant (si tu rentres en PASS ou LAS, médecine ou santé, c’est ici !)

 

Organiser et réussir sa rentrée à l’université

 

Réussir année université

Réussir année université

 

1/ Comment se préparer au mieux pour entamer les premiers mois à l’Université ? 

Pour Bérangère Poncet, Président de l’Association Générale des Etudiants de Paris (AGEP), « cela va énormément dépendre de chaque profil étudiant. Certains n’auront pas besoin de se préparer en amont pour se remettre dans le bain, tandis que d’autres préféreront prendre de l’avance pour se rassurer. Tout dépend également du cursus choisi. Là, après 6 mois de coupure, il me semble tout de même particulièrement nécessaire pour les étudiants de prévoir une courte période de préparation. » Pour Mathilde Polsinelli, étudiante à l’Université de Bordeaux, il est néanmoins important de ne pas trop se mettre de pression. « Il peut être bon de lire quelques articles ou ouvrages en lien avec le secteur d’études, mais sans se stresser pour autant. Certains cursus sont très denses, il n’est pas nécessaire de s’accabler de travail avant de commencer une année d’études. ». Il est aussi important d’anticiper ses futurs cours, de bien se renseigner sur ce qui va nous attendre, de regarder quels seront précisément les cours et puis de chercher des informations sur internet. Finalement, il est possible de prendre contact avec des étudiants de niveaux supérieurs afin de leur poser toutes ses questions. Les lectures ne sont jamais superficielles » ajoute-t-elle enfin.

 

Pour rester informé, follow nous sur Instagram et Tiktok !

 

2/ Que faire si je ne suis pas sûr de la voie que j’ai choisie ? Si je pense d’ores et déjà m’être trompé de voie ?

Ouverte à tous, l’université accueille chaque année plus de 1 500 000 élèves. Néanmoins, beaucoup d’étudiants arrivent en première année à l’université sans réellement savoir ce qu’ils veulent faire ou sans être sûrs qu’ils ont fait le bon choix. « Je pense qu’il ne faut surtout pas s’arrêter sur les préjugés que l’on peut avoir sur la formation. Il ne faut pas partir défaitiste quand on suit une formation que l’on a pas choisie. Cela peut aussi ouvrir des portes que l’on n’avait pas envisagées » conseille alors la Présidente de l’AGEP.

 

Pour réussir ta rentrée à l’Université : découvre les conseils de Victoria !

 

3/ Comment me préparer à la transition entre le lycée et l’université ?

La transition entre le lycée et les études supérieures peut parfois impressionner. En réalité, elle se fait généralement assez naturellement et dépendra avant tout de vous. « Certains ne sentiront pas le changement, d’autres seront d’autant plus épanouis par le passage à la vie universitaire, tandis qu’une partie risque de se retrouver totalement perdue. Je pense qu’il ne faut pas appréhender l’entrée à l’université comme un changement total de paradigme au risque d’en faire un réel cap à surmonter voire insurmontable. Il faut bien évidemment prendre conscience que l’entrée à l’université réclame plus de rigueur dans le travail ou, à tout le moins, davantage d’autonomie dans la manière d’organiser son travail. Pour gérer la transition, je dirais donc qu’il faut envisager le passage à l’université comme un cadeau : celui d’une certaine liberté dans l’organisation de son emploi du temps et de son travail. Mais en contrepartie, il faut également l’appréhender avec sérieux » conseille Adam Malek.  « Tout le monde le fait donc il ne faut pas voir ça comme quelque chose d’insurmontable ! La transition se fait plus facilement que ce qu’on l’on croit. Dès le lycée on se prépare mentalement à mener une nouvelle vie après le bac. Néanmoins, il ne faut pas s’enfermer mais plutôt essayer des choses. L’université offre un large panel de possibilités. Il ne faut pas s’arrêter à sa formation. L’engagement associatif, sportif apporte vraiment des choses en plus et permet de vivre ses études de façon différente » ajoute Bérangère Poncet, Président de l’Association Générale des Etudiants de Paris.

 

4/ Que faire si l’on débute l’année avec des difficultés ? Est-il possible de se rattraper après un premier semestre compliqué ?

Ce n’est jamais facile d’arriver à l’université, d’anticiper ses partiels, ses devoirs maison, de gérer les cours facultatifs et la vie étudiante. Selon la Présidente de l’AGEP néanmoins, « un étudiant qui aurait du mal à se mettre dans le bain au début de l’année ne signe pas pour autant son échec. Avec le contexte actuel, il faudra toutefois trouver davantage de motivation pour réussir et ne pas décrocher ».  Au contraire, « se surmener dès le début de l’année n’est pas non plus un signe de réussite. Il faut avant tout (et si ce n’est pas déjà le cas) apprendre à se connaitre face à la quantité de travail à laquelle on doit faire face et étudier en conséquence » explique Adam Malek, étudiant à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Cela va également dépendre des formations et des cursus. « Dans certaines formations les semestres se compensent tandis que dans d’autres non. Parfois, certaines UE doivent obligatoirement être validées afin de valider son année. La première année est par ailleurs souvent propice à l’apprentissage des bases d’un domaine (droit, médecine…). Il est donc crucial de ne rien manquer au début de l’année d’autant plus que les formations vont généralement crescendo donc il faut vraiment se donner les moyens de réussir. C’est également pour ça qu’il est très important de se renseigner sur sa formation en détail avant sa rentrée » rappelle Bérangère Poncet.

 

À découvrir aussi : le classement Thotis des meilleures villes étudiantes 2021

Classement Thotis des villes étudiantes françaises 2021-2022

 

Assister à ses cours, trouver les méthodes de travail et comprendre les attentes de ses professeurs

 

1/ Faut-il assister aux cours en première année universitaire ?

Selon l’Association Générale des Etudiants de Paris, « il n’y a pas de réponse universelle. Je pense bien sûr qu’il est très important de suivre ses cours magistraux. Cela dépend grandement de l’organisation des formations. Certaines formations permettent plus de flexibilité car elles prévoient nécessairement la possibilité de récupérer d’autres cours ou de rattraper ceux qu’on aurait manqués. Néanmoins, assister et être à l’écoute durant ses cours magistraux change quand même beaucoup la donne. Lire le cours sur un document Word ne permettra pas la même mémorisation. Si l’on va en cours et si on est bien attentif, environ 60% du travail est déjà fait ! » Pour Adam Malek, cela dépend également de la manière de fonctionner de l’étudiant. « Certains apprennent mieux en écoutant et en retranscrivant le cours sur papier. D’autres enregistrent davantage en visualisant le cours. Toutefois, la présence au cours magistraux est évidemment utile dès lors que tous les professeurs ne mettent pas leurs cours à disposition des élèves. 
Aussi, ne pas aller en cours, c’est s’exposer au double aléa de ne pas pouvoir obtenir la prise de note d’autrui ou une prise de note erronée, parcellaire. Enfin, même si la présence aux cours magistraux n’est pas une condition sine qua none à la réussite en examens, je pencherais davantage pour cette solution de sécurité » explique-t-il.

 

2/ Comment faire pour ne pas décrocher si les cours reprennent en distanciel ?

« Préparez les exercices donnés par les professeurs, assistez aux visioconférences, et assistez-y vraiment » conseille Mathilde Polsinelli, étudiante à l’Université de Bordeaux. « Il ne faut pas hésiter à poser des questions. Même si la logistique est un peu plus compliquée avec le système des visioconférences, il faut que ce soit interactif comme un cours à la faculté » conclut-elle. L’engagement dans sa vie étudiante, même à distance, est donc crucial. Se retrouver à plusieurs pour suivre les cours et travailler en groupe peut également contribuer à votre motivation. « Il faut également couper son téléphone, couper tout ce qui peut vous distraire » ajoute la Présidente de l’AGEP.

 

À découvrir aussi #décalé : 10 conseils pour rater son année !

10 conseils pour rater son premier semestre

 

3/ Est-il recommandé de réaliser des fiches ? Ou cela est-il davantage une perte de temps ?

N’oubliez pas : la bonne méthode est celle qui conviendra la mieux. Si vous ne savez pas encore quelles méthodes fonctionnent le mieux alors lancez-vous et essayez. Les fiches sont généralement un très bon moyen de résumer des cours souvent très denses à l’université. De plus, elles permettent de remettre en ordre son cours, de soulever des points qui pourraient ne pas être clairs ou encore d’effectuer un premier travail de mémorisation. Néanmoins, « pour que les fiches soient utiles, il faut qu’elles soient efficaces. Ce doit être des fiches synthétiques qui reprennent les points essentiels du cours, les notions importantes. Il ne faut pas que ce soit une paraphrase du cours. Il faut donc en réaliser si l’on sait être concis et synthétique » précise Mathilde Polsinelli.

 

4/ Avez-vous une petite astuce personnelle pour obtenir de meilleures notes lors de la première année universitaire ?

« Le plus efficace c’est d’aller en cours. Une fois le cours passé, soit le soir même soit dans les jours qui suivent, relire son cours et faire des fiches puis les relire toutes les deux ou trois semaines. Après ça, arrivé aux révisions, la majorité du travail est faite ! » explique tout d’abord la Présidente de l’AGEP. L’Association Générale des Etudiants de Paris, elle aussi, met l’accent sur la proactivité et la curiosité. Sa Présidente conseille ainsi « d’anticiper pour avoir de bonnes notes et toujours chercher à aller plus loin. La curiosité ça n’a jamais tué personne. Il peut aussi être bon de croiser ses informations avec ses camarades ou ses autres cours. ». Pour Adam Malek, président de la Clinique Juridique de La Sorbonne, il est également important de « se fixer un emploi du temps type hebdomadaire et s’y coller. Coupler fichage des cours magistraux avec préparation des TD peut être une bonne méthode également. » En bref, soyez acteur de votre propre réussite. N’attendez pas la veille des partiels pour réviser ou vous organiser !

 

Tous nos conseils pour réussir sont à retrouver sur notre page Conseils :

Conseils Thotis

 

Bien s’intégrer pour réussir sa première année à l’université

 

1/ Comment concilier vie étudiante et vie académique lors de la première année à l’université ?

Les études occupent une place centrale dans la vie d’un étudiant, mais il faut savoir garder une vie sociale. « Ne pas arrêter ou commencer le sport, voir ses amis régulièrement, faire quelques soirées étudiantes, mais pas jusqu’à l’épuisement, savoir se fixer une heure où l’on arrête de travailler pour regarder un film, lire un livre, aller boire un verre. Il faut trouver un juste équilibre pour ne pas se sentir submergé par ses études, et imploser » explique ainsi Mathilde Polsinelli.  « C’est de l’organisation la vie étudiante. Si l’on veut faire plusieurs choses dans la semaine il faut s’organiser. Avec de l’organisation il est tout à fait possible de combiner vie étudiante, job, cours et sorties » précise l’AGEP. « La vie étudiante n’est pas nécessairement synonyme d’absence de sérieux. Au contraire, participer à la vie de l’université peut être un réel moteur pour un étudiant. » ajoute enfin Adam Malek.

2/ Les erreurs à ne pas faire en arrivant à l’université pour sa première année ?

Selon l’Association Générale des Etudiants de Paris recommande il convient avant tout d’adopter un bon état d’esprit et de ne se fermer aucune porte. « Ne pas s’ouvrir à toutes les possibilités que peuvent offrir la vie étudiante serait une véritable erreur. Il ne faut pas non plus oublier pourquoi on est là et qu’on fait les choses pour soi-même » déclare ainsi Bérangère Poncet. « En arrivant à l’université il est important de ne rien prendre pour acquis. Il faut se fixer des objectifs régulièrement, savoir apprendre de ses erreurs et de ses mauvaises notes, et ne pas baisser les bras, même si les études sont longues et compliquées » ajoute Mathilde Polsinelli. En clair, l’université peut représenter un long périple tout comme les années les plus incroyables de votre vie. C’est à vous de décider ce qu’il en sera. Évitez ces erreurs et vous aurez beaucoup plus de chances de vivre une expérience merveilleuse.

 

Du bac à Harvard, découvre le parcours d’Alexia : 

D’un bac sans mention à l’Université de Harvard, Alexia raconte !

Réussir à l'université

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.