Orientationreussir sa rentréeSantéles études d'orthophonie

Amélie présente la filière d’Orthophonie. Entre la Prépa et la faculté, elle nous donne des conseils pour réaliser ce projet.

Pourquoi l’Orthophonie ?

En découvrant le métier d’orthophoniste, j’ai tout de suite su que je pourrai m’épanouir en l’exerçant. Je me suis alors lancée dans la préparation du concours. Après un an de prépa et une dizaine de concours passés un peu partout en France, le travail a payé… J’étais admise à Lille !

 

La première année d’étude est assez dense, il y a beaucoup de bases à acquérir, notamment scientifiques. La charge de travail est importante mais n’est pas comparable avec la charge de travail en prépa : il ne s’agit pas des mêmes objectifs ni du même contenu.

 

Vidéo : Comment devenir Orthophoniste ?

La prépa d’orthophonie est-elle obligatoire ?

La prépa n’est pas du tout obligatoire pour passer le concours, mais elle est recommandée pour le réussir. La plupart des étudiants en orthophonie ont suivi une prépa, mais il y en a aussi qui ont passé le concours en parallèle d’autres études, ou encore l’année de leur bac (c’est plus rare !).

 

Il faut être vraiment motivé pour entreprendre ces études.

 

La prépa est très utile pour garder un rythme de travail soutenu, et elle permet d’avoir des supports de cours, une trame pour les révisions, ainsi que des professeurs disponibles pour nous guider et nous apporter leurs corrections.

Le concours est extrêmement exigeant et sélectif : il y a énormément de candidats pour un nombre de places restreint en centre de formation. En suivant une classe préparatoire, on maximise nos chances de réussir.

 

D’autres informations pour devenir orthophoniste ici.

 

Le travail en prépa d’orthophonie ?

La charge de travail était assez considérable, il faut garder le rythme tout au long de l’année.

 

Il faut s’accrocher, la formation en vaut la peine. Les intervenants sont très impliqués et intéressants. A la clef : un métier passionnant et très enrichissant.

 

Les concours arrivent très vite et il faut savoir gérer le stress et la pression. Les principales disciplines à travailler sont le français (grammaire, orthographe et syntaxe doivent être irréprochables), la culture générale, le rédactionnel (résumés, dissertations, récits d’invention…), les tests psychotechniques…

 

À découvrir : Comment devenir Orthophoniste ?

Devenir Orthophoniste : les études d’Orthophonie, par la FNEO

 

Les études d’orthophoniste ?

La première année d’étude est assez dense, il y a beaucoup de bases à acquérir, notamment scientifiques. La charge de travail est importante mais n’est pas comparable avec la charge de travail en prépa : il ne s’agit pas des mêmes objectifs ni du même contenu.

 

Ici à Lille, on a l’une des plus grosses promotions de France (actuellement environ 100 étudiants en deuxième année) ce qui permet d’avoir une grande diversité de profils.

 

Quelques exemples de matières en première année : sciences du langage, psychologie, neurosciences, biologie, étude de la profession, santé publique, sciences de l’éducation, anglais…

Quelques exemples de matières en deuxième année : gériatrie, pharmacologie, sciences du langage, infectiologie et hygiène, psychologie, statistiques, psycholinguistique, apprentissage du langage écrit, troubles du langage oral et de la communication, oralité et fonctions oro-myo-faciales…

 

Les débouchés à la suite de la formation d’orthophonie ?

Suite aux 5 ans d’études d’orthophonie, on obtient le CCO : certificat de capacité en orthophonie.

Tous les étudiants obtiennent le même certificat, peu importe la ville où se situe leur centre de formation. On devient donc officiellement orthophoniste : on peut exercer en libéral, à l’hôpital, ou en structure.

 

En découvrant le métier d’orthophoniste, j’ai tout de suite su que je pourrai m’épanouir en l’exerçant. Je me suis alors lancée dans la préparation du concours.

 

Quels conseils pour devenir orthophoniste ?

Il faut être vraiment motivé pour entreprendre ces études car elles sont exigeantes, stressantes et sélectives.

Il faut s’accrocher, la formation en vaut la peine. Les intervenants sont très impliqués et intéressants. A la clef : un métier passionnant et très enrichissant.

 

L’ambiance pendant les études d’orthophoniste ?

L’ambiance en école change vraiment par rapport à la prépa ! Ici à Lille, on a l’une des plus grosses promotions de France (actuellement environ 100 étudiants en deuxième année) ce qui permet d’avoir une grande diversité de profils. Les étudiants viennent des quatre coins de la France, et l’ambiance est très bonne.

Les deux associations étudiantes de l’école organisent régulièrement des évènements et des soirées. Il y a toujours une bonne occasion de trinquer !
Dans le même registre : licence de psychologie ou étudier au CELSA

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires