auteur

A travers son ouvrage «  Step by Step, prendre la vie comme elle vient  », Valentin Tonti-Bernard, 25 ans atteint depuis la naissance de quasi-totale cécité, diplômé du MSc X-HEC Entrepreneurs d’HEC et co-fondateur de Anomia, un cabinet de conseil en stratégie dédié aux avocats, dépeint son combat contre la fatalité.

Par Rayan Nour

Temps de lecture : 6 min

Un combat pour gagner confiance en soi

Un gentleman amblyope, voilà comment se définit l’auteur de Step by Step, prendre la vie comme elle vient, Valentin Tonti-Bernard, 25 ans, diplômé du MSc X-HEC Entrepreneurs d’HEC et chef d’entreprise. Atteint, comme son père et son frère, de quasi-totalité cécité depuis la naissance, il témoigne de son combat à travers ce livre de 170 pages et souhaite en faire un étendard de la résilience et de la ténacité. Il a suffit d’une expérience marquante pour changer sa vie : le refus du ministère de lui accorder une épreuve adaptée à son handicap pour passer le concours d’avocat. En réponse à cet événement, il décide, malgré sa condition, de ne plus jamais baisser les bras.

Découvre notre page dédiée aux écoles de commerces

Les Écoles de Management / Commerce

Une victoire face à l’échec

Désormais président et co-fondateur de Anomia, un cabinet de conseil en stratégie dédié aux avocats, il explique dans son livre, avoir compris l’importance de la confiance en soi et de la détermination. Loin d’être un ouvrage rempli d’orgueil, il y expose ses victoires, mais aussi les embûches qu’il a rencontré sur son chemin. Selon Valentin, « faire la nique à la fatalité », serait la clé pour pallier un sentiment d’impuissance que tout à chacun pourrait éprouver face à l’échec. L’auteur met un point d’honneur à démontrer que la vie est un pari qui vaut le coup d’être pris et que chaque victoire, aussi minime soit-elle, doit-être célébrée. À l’évidence, loin d’être de la complaisance, il s’agit là, de reconnaître ses réussites et sa propre valeur. À travers Step by Step, l’auteur ne cesse de pousser son lectorat à viser plus haut et à ne laisser aucune opportunité de côté. Quant à lui, sa victoire a été de faire recours à la décision du ministère, mais surtout d’intégrer l’une des plus prestigieuses écoles de commerce d’Europe, HEC. Dans son ouvrage, Valentin, éclaire ses lecteurs sur l’importance de ne jamais refuser une main tendue. Force est de constater, qu’un combat, même contre une maladie, ne peut que très rarement être mené seul.

Découvre le classement Thotis des écoles de commerce les plus influentes sur Linkedin ! 

Classement des écoles de commerce les plus influentes sur Linkedin

Une rencontre poignante

Sa ténacité et sa persévérance, lui ont permis non seulement d’être le fondateur d’une entreprise prospère, mais aussi de rencontrer personnellement Jacob Abbou. Le fondateur du « Journal de l’Automobile » est aujourd’hui ami et mentor de Valentin Tonti-Bernard. D’après le jeune chef d’entreprise, cet entrepreneur de génie, véritable monument du monde de l’automobile, a fait de lui l’homme et l’entrepreneur qu’il est aujourd’hui. 

Pour contacter un étudiant en école de commerce , clique ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.