devenir psychiatre

Nous avons interviewé le Docteur Pierre Lara, Psychiatre et psychanalyste. Il est actuellement en cabinet libéral depuis une trentaine d’années. Il nous présente son métier de psychiatre.

 

Par Rayan Nour

Temps de lecture : 6 min

À découvrir aussi : les études de médecine en 2021

Devenir médecin en 2021 : les études de médecine

 

Présentez-nous le métier de psychiatre ?

Un psychiatre s’occupe de l’accueil et du suivi de patients présentant des problématiques extrêmement diverses : problèmes de dépression, de sommeil, d’anxiété, de phobie, de trouble psychotiques, de souffrance au travail, de difficultés relationnelles, etc. Ce métier permet une diversité d’approches extrêmement intéressantes. Le psychiatre aide à surmonter les peurs, les angoisses, les difficultés relationnelles de ses patients. C’est un travail long qui peut prendre plusieurs années. C’est un métier d’écoute, d’aide psychologique, d’empathie et de soutien des personnes en situation de blessures ou de souffrances psychiques. Un étudiant en médecine, commence généralement par travailler à l’hôpital, en tant qu’interne ou chef de clinique par exemple. Au bout d’un certain nombre d’années, une fois que le praticien à acquis de l’expérience, il peut s’installer en cabinet libéral s’il le souhaite. C’est une question d’expérience.

 

Quelles études faut-il faire pour devenir psychiatre ?

Il faut faire des études de médecine, tout le cursus médical d’un médecin généraliste et ensuite faire une spécialisation en psychiatrie, cette spécialisation dure environ quatre ans. De nos jours, pour devenir psychiatre, il faut passer par l’internat national.

“Le psychiatre aide à surmonter les peurs, les angoisses, les difficultés relationnelles de ses patients. C’est un travail long qui peut prendre même des années.”

Combien d’années d’études avez-vous réalisé pour le devenir ?

Il faut compter onze à douze années d’études pour devenir psychiatre. Il est aussi possible de faire des spécialités en plus, si jamais le futur psychiatre souhaite se spécialiser davantage. À partir du moment où vous avez acquis la spécialisation de psychiatre, il est possible d’exercer soit en structure publique ou privée ou encore en libéral.

 

À découvrir aussi : Les études en soins infirmiers

Devenir Infirmier : matières, débouchés et Parcoursup

Existe-t-il des spécialisations en psychiatrie, si oui, qu’elles sont-elles ?

Il existe des spécialisations, dites officielles comme la pédopsychiatrie par exemple. Il existe aussi des diplômes complémentaires, qui peuvent permettre de faire de l’addictologie, des thérapie de groupe, familiale, conjugales, etc.

 

Quelle charge de travail faut-il s’attendre une fois psychiatre ?

La charge de travail est très variable, dans le public on peut travailler une quarantaine d’heures en tant que salarié à pleins temps, mais en libéral, on peut travailler entre trente heures et soixante heures par semaine, c’est au choix de la personne.

 

À quel salaire, approximativement, un étudiant fraîchement diplômé peut-il prétendre ?

En début de carrière, à l’hôpital, on peut gagner entre trois et quatre mille euros brut. En libéral, tout dépend de la charge de travail et de la clientèle.

 

Un point positif et un point négatif concernant du métier de psychiatre ?

Le point positif majeur est la diversité socio-culturelle de nos patients, on peut avoir à faire à des personnes qui viennent d’horizons extrêmement divers, ce qui permet d’avoir une connaissance de ces populations. Le fait d’aider des personnes dans des difficultés psychiques, c’est très gratifiant.

Le point négatif est la charge émotionnelle, c’est un métier très prenant, nous avons à faire, au quotidien, à des personnes en situation de souffrance donc il faut savoir être emphatique tout en gardant une distance pour les aider au mieux. 

 

En vidéo : Devenir chirurgien dentiste

Devenir Chirurgien Dentiste : études, matières et débouchés

 

Quel conseil auriez-vous à donner à une jeune psychiatre ?

Je conseille aux jeunes psychiatres de faire une analyse. Elle permet de faire un travail sûr soi-même et en s’analysant soi-même, il est plus simple d’écouter les autres. L’analyse consiste à faire un travail sur soi-même avec un praticien analyste, pendant plusieurs années, on y parle de soi, de son enfance, de ses problèmes personnels, car un psychiatre, comme n’importe quel être-humain, à des problèmes.

 

Un mot pour les étudiants en psychiatrie ?

C’est un superbe métier. On y apprend beaucoup de ses patients. En effet, ils nous parlent de leur intimité et nous apprennent beaucoup sur la nature humaine et sur la vie en général. Actuellement, la psychiatrie est malheureusement peu choisi par les étudiants, il s’agit parfois d’un choix par défaut. Pour être bien exercé, il faut que ce métier soit une vocation et non un choix « faute de mieux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.