quelle rentrée dans les écoles d'ingénieurs ?

La semaine dernière, la CDEFI (Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’Ingénieurs) a présenté un premier bilan de l’action menée dans les écoles d’ingénieurs pendant la crise sanitaire. De nombreux étudiants en écoles d’ingénieurs ont pu bénéficier d’un accompagnement pédagogique et d’un soutien financier. Par ailleurs, concernant la rentrée 2020, la CDEFI se veut confiante et a tenu à rassurer les futurs élèves-ingénieurs.

 

Par Thibaud Arnoult
Temps de lecture : 5min

 

Les écoles d’ingénieurs mobilisées pendant la crise sanitaire

La CDEFI a salué la réactivité et l’implication des écoles d’ingénieurs pendant la crise du Covid-19. D’une part, ces écoles ont pour la plupart mis à disposition leurs compétences et proposé des actions de solidarité au profit des professionnels de santé. D’autre part, les écoles d’ingénieurs se sont mobilisées pour permettre aux apprenants et personnels la poursuite de leurs activités. Les élèves en stage ont fait l’objet d’un suivi personnalisé (annulation du rapport de stage, stage à domicile, etc.).

 

Les stages, notamment à l’étranger, ont été réduits voire annulés. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) ont assoupli les règles relatives aux stages et les écoles ont été invitées à appliquer un principe de réalité en apportant des adaptations qui ne pénalisent pas les étudiants dans l’obtention de leur diplôme. En revanche, la CDEFI s’oppose à un assouplissement général des règles de stage post-diplomation, telles que la possibilité pour le chef d’établissement de signer des conventions après la remise du diplôme.

 

De son côté, le BNEI (Bureau National des Élèves Ingénieurs) a lancé plusieurs consultations pendant le confinement pour avoir le ressenti des étudiants, notamment sur les difficultés rencontrées. En quatre jours, l’une des enquêtes a reçu 11 107 réponses dans plus de 165 écoles d’ingénieurs. Julien Doche, président du BNEI, a rappelé l’intérêt de ces consultations :“Grâce à notre enquête COVID-19, les élèves ingénieurs ont pu remonter leurs inquiétudes. Très vite, on s’est rendu compte que les stages étaient un vecteur important de stress pendant le confinement. Avec nos partenaires, notamment France Digitale, nous avons très vite réagi en publiant près de 1 300 offres de stages”.

 

Intéressé(e) par une école d’ingénieurs ? Pose gratuitement tes questions à nos étudiants-ambassadeurs via Objectif Entraide

Objectif Entraide – Mise en relation entre lycéens et étudiants

 

Lutte contre la fracture numérique et l’isolement

Durant la crise sanitaire, les écoles ont assuré une continuité pédagogique à distance. Comme l’a rappelé la CDEFI, chaque école d’ingénieurs a mis en place des outils digitalisés pour que tous les élèves ingénieurs puissent suivre leur formation en bonne et due forme. Évidemment, la question de la fracture numérique s’est posée. Certains étudiants ne possédant pas le matériel requis ont pu bénéficier de l’aide des écoles d’ingénieurs pour réduire ces barrières numériques (achat et prêt d’ordinateurs, forfait de données mobiles, prêt de cartes électroniques, etc.).

 

En outre, la CDEFI a rappelé que l’une des préoccupations des écoles d’ingénieurs pendant la crise sanitaire avait été la lutte contre l’isolement. Souvent avec les BDE et les association étudiantes, les écoles d’ingénieurs ont pu :

– Participer à la création de plateformes numériques d’échange et d’entraide pour permettre aux élèves ingénieurs de préserver un contact social pendant le confinement

– Diffuser des contenus ludiques adaptés au confinement, comme des programmes sportifs, des recettes de cuisine, etc.

– Organiser des évènements à distance, à l’image de challenges, de concours et d’apéritifs en visioconférence.

 

En complément, des aides financières ont été octroyées pour accompagner les élèves-ingénieurs. En effet, durant cette période de crise, nombreux sont les étudiants ayant eu des difficultés financières. Pour soutenir ces étudiants, les écoles ont pu déployer des ressources importantes, notamment grâce aux fonds de la CVEC (Contribution de Vie Étudiante et de Campus).

 

Tous nos contenus sur les études d’ingénieurs sont à découvrir ici !

Ingénieurs

 

2020-2021 : une mobilité internationale “perturbée”

En raison des incertitudes sur les réouvertures des frontières, l’octroi des bourses et la délivrance des visas, la mobilité internationale risque d’être un temps compromise à la rentrée 2020. Dans son communiqué, la CDEFI rappelle que “les écoles travaillent actuellement sur le scénario selon lequel les étudiants internationaux ne pourraient pas arriver en France pour la rentrée académique 2020 et elles réfléchissent, avec Campus France et les ministères concernés à la mise en place de formations dématérialisées et hybrides, parfois mutualisées entre plusieurs écoles. L’accueil des étudiants internationaux pourrait également être adapté avec la mise en place de tutorat, de cours de FLE et de culture française à distance, de partenariats pour des lieux d’accueil à l’étranger, etc.

 

“Ce que nous avons réussi à faire dans l’urgence et sans recul en mars dernier, ne posera pas de problème pour la rentrée 2020. Nous avons montré que nous étions réactifs et capables de déployer les ressources nécessaires pour accompagner les étudiants en écoles d’ingénieurs”

 

La CDEFI rassure les futurs élèves ingénieurs qui rejoindront les formations en septembre 2020

Alors que les résultats Parcoursup sont tombés il y a une semaine, beaucoup de lycéennes et lycéens se demandent dans quelles conditions se dérouleront les premières semaines de la rentrée. Habituellement, les nouveaux étudiants rencontrent le corps pédagogique, découvrent les associations et participent aux premiers évènements. Cette année, l’incertitude persiste sur l’évolution de la situation sanitaire. Interrogé par Thotis, la CDEFI s’est voulue rassurante, notamment pour les futurs nouveaux élèves ingénieurs : “Quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, nous accueillerons les étudiants et ferons en sorte que chacun trouve sa place en septembre 2020. Ce que nous avons réussi à faire dans l’urgence et sans recul en mars dernier, ne posera pas de problème pour la rentrée 2020. Nous avons montré que nous étions réactifs et capables de déployer les ressources nécessaires pour accompagner les étudiants en écoles d’ingénieurs”.

 

Sur la question de l’intégration en septembre prochain, Julien Doche, président du BNEI, a ajouté :“Avec la CDEFI et la CGE, la semaine dernière, nous avons fait une conférence avec plus de 230 étudiants/membres du personnel des écoles, pour discuter ensemble et voir quelles initiatives seraient possibles pour la rentrée. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, nous adapterons la rentrée pour qu’elle soit réussie dans tous les cas. Cela risque d’être différent mais tout sera mis en oeuvre afin d’assurer le meilleur accueil possible pour les nouveaux élèves-ingénieurs.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.