Paris 1 Panthéon Sorbonne

Adam Malek est étudiant à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, depuis près de cinq ans. Immersion au sein de l’université parisienne ! Il nous présente les cours, l’organisation, les débouchés et les associations de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

 

Par Thibaud Arnoult
Temps de lecture : 5 min

 

Adam, peux-tu présenter ton parcours depuis le bac ?

Après mon bac série S j’ai fait le choix de m’orienter vers un cursus en adéquation avec ce diplôme et ai réalisé un an de prépa scientifique (PCSI). Au final, il s’est avéré que ce choix ne me correspondait pas du tout et que mon orientation ne dépendait pas tant du baccalauréat que j’avais obtenu que de ce que j’aimais réellement étudier.

Je me suis donc réorienté en double licence Droit-Histoire à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne par amour de l’histoire et par grande curiosité pour le droit. Les trois années de licence furent assez intenses car il fallait jongler entre deux environnements et logiques différents avec un volume horaire plutôt conséquent mais j’ai énormément appris et les enseignements étaient tous plus passionnants les uns que les autres.

 

En vidéo : Réussir son intégration à Paris 1 Panthéon Sorbonne

 

À la fin de ma licence que j’ai obtenue mention Bien, j’ai fait le choix de poursuivre en droit en intégrant le Master 1 de droit des affaires de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne par réel intérêt pour les matières qu’il proposait telles que le droit des sûretés, le droit boursier ou encore le droit des entreprises en difficulté. L’année de M1 en droit est connue pour être une des plus difficiles du cursus d’un juriste puisque les étudiants sont soumis en fin d’année à la rude épreuve de la sélection pour le Master 2. C’est donc une année qui en plus de proposer des enseignements de haut niveau et parfois complexes, peut être assez anxiogène. Néanmoins avec du recul, je pense qu’il faut relativiser ce défi et se dire qu’on est à l’université pour apprendre un maximum de choses : quand bien même on n’obtiendrait pas le M2 de nos rêves voire aucun M2, ce n’est finalement que partie remise ; il n’y a pas une seule voie pour réussir ce que l’on souhaite faire.

 

Refusé de partout sur Parcoursup, Thibaud a quand même réussi à intégrer la formation de son choix en septembre

Cette année je suis toujours à Paris 1 Panthéon Sorbonne, en Master 2 de Droit et fiscalité de l’entreprise sous la direction de Madame la Professeure Christine Neau-Leduc. Je suis soulagé d’avoir passé l’épreuve de la sélection évidemment et heureux d’être resté en quelque sorte « à la maison » puisque je suis très attaché à l’université. Si j’ai choisi ce Master c’est parce qu’il propose une formation vraiment très complète en droit des affaires et plus particulièrement à tout ce qui a trait au droit de l’entreprise. À coté de ça, je suis inscrit à l’Institut d’Études Judiciaires Jean Domat de Paris 1 afin de préparer le barreau pour la rentrée 2020. À l’issue de toutes ces belles et longues péripéties j’aimerai devenir avocat spécialisé en droit des sociétés et en contentieux des affaires.

 

Découvrez tous nos contenus d’orientation ici

Orientation

 

Pourquoi as-tu choisi l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne ?

J’ai choisi l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne à l’origine parce qu’elle était l’une des rares universités de France à proposer le double cursus que j’ai suivi en licence. Évidemment, c’est également la renommée tant nationale qu’internationale de l’université qui a pu conduire mon choix. J’ai aussi fait ce choix pour des raisons géographiques et pratiques évidentes : résidant en Île de France (banlieue parisienne), je n’avais ni les moyens financiers ni même l’envie à l’époque de partir loin du domicile familial. Dans le même temps, l’Université Paris II Panthéon Assas proposait le même cursus. Néanmoins, m’étant rendu aux journées portes ouvertes de deux formations, j’avais été beaucoup plus attiré par ce que dégageait et ce que promettait Paris 1, notamment grâce à son association de filière.

À ce propos, si j’ai un bon conseil à donner aux néo-bacheliers c’est de bien réfléchir à leur orientation, à ce qui leur plait réellement et de ne pas hésiter à participer aux évènements type « journées portes ouvertes » puisque cela permet d’échanger directement avec des étudiants du cursus qu’on envisage et donc de connaitre la réalité du diplôme et tout ce qui peut se cacher sous une simple plaquette de présentation.

 

Que sais-tu de l’histoire de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne ?

En tant qu’ancien historien ? Je dirai plutôt beaucoup de choses mais cela dépend d’où on place sa date de naissance sur une frise chronologique.
Si on considère que toutes les « universités de Paris » partagent une histoire commune jusque 1968 alors on peut dire que l’université est très ancienne, la « fille » de Robert de Sorbon (théologien et chapelain du roi Louis IX ou Saint Louis), fondée vers 1250. C’est à l’origine un lieu d’enseignements très variés : sciences, droit, histoire, théologie etc…

 

Elle a également connu le provisorat du cardinal de Richelieu, qui y a été élève. En bref, c’est une université historique, de renommée internationale et sans doute l’une des plus anciennes de France voire du monde. Après les évènements de mai 1968, l’université a connu une sorte d’«éclatement » ayant conduit à la naissance de sept nouvelles entités, que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de « Université Paris Descartes », « Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle » etc… et bien évidemment « Paris 1 Panthéon Sorbonne ».

 

On peut alors dire que l’année 1971 marque la date de naissance de Paris 1, sous l’initiative d’un juriste (François Luchaire), d’un économiste (Henri Bartoli) et d’une historienne (Hélène Arhweiler). À l’image de ses fondateurs, l’université s’est voulue pluridisciplinaires également mais a perdu certains des enseignements qui étaient dispensés en la Sorbonne du XIIIe siècle.

 

En lien avec Paris 1 Panthéon Sorbonne : La Clinique Juridique de Paris

 

Quelles sont les études possibles à Paris 1 Panthéon Sorbonne ?

L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne est composée d’une dizaine d’UFR (Unité de Formation et de Recherche) comme l’économie, les mathématiques, la gestion, l’histoire, l’archéologie et l’histoire de l’art, la géographie, la philosophie, le droit (évidemment) et les sciences politiques.

 

3 choses que tu adores à Paris 1 ?

Tout d’abord je dirai la vie étudiante : L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne connait un nombre croissant d’étudiants chaque année et il existe, selon moi, une belle solidarité entre les étudiants. Il y a beaucoup d’échanges, d’évènements de tout type, organisés tant par les associations étudiantes que l’université elle- même. Si l’on se sent seul à Paris 1, qu’on n’est ni originaire de Paris ni de banlieue parisienne, il y a une vie étudiante très développée à l’université qui permet de tromper l’ennui ou la solitude. L’université porte énormément de projets également qui permettent de compléter le cursus universitaire.

 

Ensuite, c’est le « cadre » d’études puisqu’on évolue dans un environnement assez privilégié en terme d’architecture. Il convient très rapidement de relativiser ce propos car tout le monde n’a pas la chance à Paris 1 d’être aux centres Sorbonne ou Panthéon qui sont tous les deux des centres historiques de l’Université avec une architecture à couper le souffle (notamment pour l’aile Soufflot du centre Panthéon et l’intégralité du centre Sorbonne).

Enfin, je dirai que c’est la qualité des enseignements que l’on reçoit. Concernant ce point, peu importe le cursus suivi ou notre niveau d’études, L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne nous propose des enseignements très riches et de haute qualité avec des enseignants tous plus qualifiés les uns que les autres.

 

2 souvenirs inoubliables à Panthéon Sorbonne ?

Le premier est tout récent : c’est une mission d’expertise que j’ai effectué à Tashkent en décembre 2019 pour le compte de la Clinique juridique de la Sorbonne et de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Nous avions été mandatés par le Ministère des affaires étrangères pour participer à un colloque organisé par les Nations Unies dans la capitale ouzbek et portant sur le cadre légal des cliniques juridiques à travers le monde. À ce titre, je devais faire une intervention sur les dispositifs de droit français concernant les cliniques juridiques et plus largement l’aide juridique en France. Ce fut sincèrement une expérience exceptionnelle au cours de laquelle j’ai pu découvrir des cultures (juridique mais pas que) différentes et ai pu constater à quel point nous avions à apprendre des pays d’Asie centrale dans le domaine de l’accès au droit.

 

Mon deuxième souvenir inoubliable je pense que c’est mon premier jour de cours à l’université. Il est particulièrement marquant pour moi parce que c’était la première fois que je me rendais dans un lieu qui accueillait autant de personnes et qui était aussi dense. De mémoire, je me rendais à un cours d’histoire médiévale qui avait lieu dans le centre Pierre Mendès France (Tolbiac) qui accueille pas moins de 12.000 étudiants. C’était vraiment très impressionnant pour une première journée que de découvrir un campus immense avec une tour haute de vingt étages et des ascenseurs assez complexes qui desservent tel ou tel étage en fonction de leur couleur – un vrai labyrinthe en somme.

 

Ces étudiants de Paris 1, Sorbonne Université, Sciences Po et Nanterre qui se mobilisent pour aider les personnes sans-abri :

UCPH : ces étudiants mobilisés pour les personnes sans-abri

 

Quels sont les campus de Paris 1 Panthéon Sorbonne ?

Très bonne question ! À L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, c’est environ 30 centres qui accueillent chaque jour plus de 40.000 étudiants au total.
J’avoue ne pas connaître l’entièreté des centres de Paris 1 et ne pas pouvoir en établir une liste exhaustive mais certains sont évidemment plus connus que d’autres.

Il faut bien sur parler du campus Sorbonne (entrée 17 rue de la Sorbonne ou encore 14 rue Cujas dans le Ve arrondissement de Paris), centre historique de l’Université.
L’école de Droit de la Sorbonne (qui accueille essentiellement les étudiants de Master 1 et Master 2) est située 12 place du Panthéon, juste en face du monument et de la marie du Ve.

On peut retenir évidement le centre Tolbiac (90 rue de Tolbiac à Paris XIIIème) surnommé « Tolbiac la rouge » et dont la fameuse « fosse » et l’éternel amphithéâtre N ont connu multitudes de blocus.
On peut aussi citer des centres comme l’Institut océanographique de Paris (195 rue Saint- Jacques, Paris Ve) et son superbe « amphithéâtre bleu », le centre Malher (pour les juristes publicistes) vers le quartier Saint-Paul, le centre Michelet (pour les historiens de l’art essentiellement) dont la façade rouge-orangée a été conçue par Paul Bigot, l’IEDES de Nogent- sur-Marne qui bénéficie de la fraicheur verte du Bois de Vincennes ou encore le grisâtre centre Saint Charles dans l’ouest parisien.

 

Enfin le dernier né des campus de Paris 1, le centre Lourcine près de Port-Royal, est ouvert depuis la rentrée universitaire 2019. D’autres informations sur Paris 1 ici.

 

Décris nous un peu la vie associative au sein de Paris 1 Panthéon Sorbonne ?

L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne connait une vie associative très riche et très dense et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y en a pour tous les gouts.
En principe, vous pourrez rencontrer autant d’associations qu’il existe d’enseignement ou de filières à Paris 1, ce sont les « associations de filière » : l’Aseed Sorbonne (Association des étudiants en Droit de La Sorbonne), l’AGP1 (Association des étudiants en Gestion de Paris 1), l’ADES (Association des étudiants en Économie de la Sorbonne), l’ADDH Sorbonne (Association des Diplômes de Droit et Histoire de Paris 1) qui ont pour vocation d’accompagner, orienter, représenter et divertir les étudiants de leur filière respective.

Il existe également des associations qui ont comme objectif principal la représentation étudiante au sein de l’Université à travers les différents conseils centraux de la fac : on peut retenir une association comme la Fédé Paris 1 qui regroupe une grande majorité d’associations de filière ; des syndicats comme l’UNEF ou l’UNI.

Il existe aussi des associations d’éloquence ou encore de réflexion : Révolte-toi Sorbonne, Lysias Paris 1, Débattre en Sorbonne.
Des associations de création sont aussi présentes comme Sorb’On, un média étudiant ; des associations pour les gourmets en tout genre telles que Sorbinouze, Sorboenologie ou le Comptoir du Sorbonnard.

Aussi, Paris 1 encourage largement la professionnalisation et l’entrepreneuriat avec des associations telles que Start’in Sorbonne ou encore les Taureaux du Panthéon.
Enfin, l’aspect humanitaire, solidaire et aide en tout genre est aussi très présent à la Sorbonne avec des associations comme SONU, Une Couverture pour l’Hiver, You are et évidemment la Clinique juridique de la Sorbonne.

 

Tes associations à Paris 1 ?

Depuis la L1 je suis engagé dans l’univers associatif de Paris 1 et je pense que c’est vraiment devenu quelque chose qui me définit.
Ma toute première association c’est évidemment l’ADDH Sorbonne, association de filière de ma double-licence qui a bercé ma vie pendant près de trois ans. J’y ai vécu énormément de choses puisque j’y étais responsable communication (2016-2017) puis Président (2017-2018) : des voyages (en Italie et en Hongrie) ou encore l’organisation de beaucoup de projets (soirées, conférences, rencontres avec des anciens et professionnels etc..).

Aussi, une association qui me tient particulièrement à coeur c’est bien évidemment la Clinique juridique de la Sorbonne dont je suis le Président cette année. La Clinique est une association qui se fixe pour but de fournir de l’information juridique à des personnes qui n’en ont pas nécessairement les moyens mais aussi de former les étudiants en droit de la Sorbonne par la résolution des cas dont elle est justement saisie. C’est un très beau projet et j’invite vraiment les étudiants à s’investir dans pareilles structures : avant tout, parce ce genre de projets leur permettra de se confronter aux exigences auxquels ils devront faire face dans leur futur professionnel – mais également et surtout parce qu’un tel engagement possède une dimension sociale, pro bono, sans commune mesure et est réellement utile à la société civile.

Enfin je n’oublierai pas de citer l’Association du Master 2 Droit et Fiscalité de l’Entreprise de Paris 1 que je préside aussi – association de filière du Master dans lequel je suis – qui a pour objectif de représenter le Master, le faire connaitre par les étudiants et organiser des événements à vocation pédagogique et professionnelle.

 

À découvrir aussi : Le classement des universités françaises sur Linkedin 

Linkedin : Classement des universités les plus performantes

 

On dit souvent que la vie à l’université est dure, est-ce que c’est vrai pour Paris 1 ?

Pour cette question, je ne pense pas qu’il y ait de réponse parfaite, complète et qui ait valeur de vérité générale.
Je pense que la complexité des études dépend de la personnalité, de la sensibilité et des objectifs de chacun. Néanmoins une chose est sure, certaines années d’études sont plus complexes que d’autres. Certains cursus également proposent une charge de travail plus lourde sans pour autant que ce même cursus soit plus « complexe » ou « dur ».

En ce qui concerne le Droit en tout cas, il est évident que ce n’est pas un cursus des plus faciles. Il demande indéniablement une très bonne maîtrise, compréhension et réflexion autour du droit avec des pré-requis rédactionnels nécessaires. Le Droit demande aussi une capacité d’apprentissage conséquente et des heures de travail personnel certaines.

 

Pour autant je pense qu’on peut relativiser : l’université, ce n’est pas une classe préparatoire aux grandes écoles ! Il n’est pas question d’avoir entre 6 et 7 heures de cours par jours et au final, un emploi du temps universitaire, s’il est bien géré, permet largement de s’en sortir.
Il existe néanmoins des cursus avec des volumes horaires plus lourds à Paris 1 ; je pense notamment aux doubles licences (comme celle que j’ai effectuée) ou encore les magistères. Dans pareilles formations, on attend des élèves une capacité d’organisation (et je pense que c’est l’essentiel pour réussir à l’université) encore plus conséquente.

 

En ce qui concerne, de manière général, la difficulté des études à Paris 1, il est communément admis de dire (en tout cas au sein de la communauté étudiante de Paris 1) que le niveau de notation et les attentes des professeurs sont assez élevés. Je pense que l’université (comme beaucoup d’autres en fait) recherche une sorte « d’excellence » qu’elle fait passer, au delà des formations proposées, par la complexité des examens ou, à tout le moins, la rigueur dans la notation.

Pour autant j’encourage vivement les étudiants à entreprendre un cursus universitaire à Paris 1 : ils sauront nécessairement s’y épanouir dans le cursus qui leur plait s’ils savent s’organiser et faire preuve d’autonomie.

 

À découvrir aussi : La Prépa ENS D1

Prépa D1 : Laurane présente la classe préparatoire ENS D1

 

Pourquoi recommandes-tu Paris 1 Panthéon Sorbonne ?

J’aurai tendance à répondre naturellement et par prosélytisme « Parce que c’est la meilleure université de France » mais finalement une pareille affirmation n’a pas vraiment de sens.
En fait, si je recommande sincèrement Paris 1 Panthéon Sorbonne c’est avant tout parce que l’université propose, par exemple, des cursus qui sont uniques en France comme certaines doubles licences ou formations.

 

Aussi Paris 1 Panthéon Sorbonne bénéficie d’une renommée internationale fortement établie qui, je pense, peut jouer dans les objectifs professionnels d’un étudiant s’il sait en tirer intelligemment partie.
Dans le même temps, il est vrai que la qualité de l’enseignement ainsi que le prestige du corps professoral est un atout non négligeable.

Enfin, c’est une université qui propose une grande diversité d’activités en dehors de nos enseignements habituels et qui nous permettent de nous épanouir pleinement en tant que personnes et adultes en devenir.

 

Un dernier mot ?

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends » – Nelson Mandela

 

Paris 1 Panthéon Sorbonne

Paris 1 Panthéon Sorbonne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.