Réussir sa PACESSantéPACES à Montpellier

Candice Calame, Vice-Présidente en charge de la Communication au sein de l’Association du Tutorat Médecine de Montpellier (ATM2), donne ses conseils pour réussir PACES à Montpellier.

Article rédigé à l’époque de la PACES.

Retrouve sur Thotis tous les contenus actualisés sur PASS & LAS avec des tutorats partout en France.

 

PASS & L.AS : Les conseils des tutorats pour réussir !

 

Partie I : Comment réussir PACES à Montpellier :

Réussir PACES à Montpellier

Comment s’organisent les premières semaines à Montpellier ?

La rentrée en PACES à Montpellier réunie plus de 2900 étudiants au total, primants ou doublants, dont plus de la moitié sont à la nouvelle faculté de médecine (Arnaud de Villeneuve). Lors de cette première journée se tient une réunion d’information sur le déroulement de l’année, animée par le Président du Jury de PACES, apportant une vision globale du programme à venir (présentation de l’emploi du temps, statistiques de réussite dans les différentes fillières…). Ce jour est une étape importante pour l’étudiant, marquant le début de son année en PACES.

L’erreur la plus répandue en PACES est de vouloir travailler de manière intensive au détriment de son hygiène de vie.

Dès le lendemain, les cours magistraux et les enseignements dirigés (ED) dispensés par les professeurs, ainsi que les séances de tutorats, sont mis en place, imposant un rythme soutenu dès le début de l’année. Les premières semaines en PACES répresentent un réel défi d’adaptation pour les étudiants, ceux ci devant s’habituer à un nouvel environnement ainsi qu’à une charge de travail bien différente du lycée.

 

Tu souhaites poser des questions à des étudiants en Médecine à Montpellier ? C’est possible via Objectif Entraide :

Objectif Entraide – Mise en relation entre lycéens et étudiants

 

Trois conseils du Tutorat Médecine de Montpellier pour s’intégrer à la rentrée ?

Participer au stage de pré-rentrée :

Afin de prendre de l’avance et d’être rapidement opérationnel dès la rentrée, nous encourageons vivement les étudiants à suivre le Stage de Pré-rentrée (SPR) proposé par notre association (du 19 au 31 Août). Les avantages de ce stage sont : des cours intensifs permettant de voir plus de la moitié du programme du premier semestre, un pack de polycopiés vérifiés par les professeurs, une séance de méthodologie ainsi que l’occasion de faire connaissance avec les autres étudiants. Cela permet de faire une transition pour aborder la rentrée avec des bases solides.

 

Tenir un emploi du temps dès le premier jour :

Notre second conseil serait de miser sur une organisation sans faille dès le début de l’année. En effet, la présence n’étant pas obligatoire à la faculté, les étudiants diposent d’une grande liberté pouvant être déstabilisante lorsque l’on sort du cadre du lycée. Savoir organiser son emploi du temps convenablement est donc essentiel. Cela requiert donc une certaine maturité pour modifier ses habitudes du lycée.

Malgré le sentiment de concurrence dû au concours, il faut savoir rester fidèle à son organisation et se faire confiance, sans comparer ses méthodes à celles des autres, car celles ci sont propres à chacun.

Régler l’organisation des “tâches annexes” pour se concentrer directement sur les cours

En effet, la dernière clé pour réussir sa rentrée en PACES serait de commencer l’année dans un environnement favorable au travail, en gérant toute l’intendance en amont : trouver un appartement proche de la faculté, se renseigner sur les restaurants universitaires à proximité, trouver votre espace de travail (biblitothèque, salles de travails, votre bureau..).

 

Le mieux est d’avoir le moins de logistique à gérer pour consacrer toute son énergie uniquement au travail des cours ; avoir des proches pour vous aider pour les repas ou les tâches ménagères est donc un avantage indéniable.

 

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

L’erreur la plus répandue en PACES est de vouloir travailler de manière intensive au détriment de son hygiène de vie. En effet, malgré la charge de travail considérable, il est absolument nécessaire de conserver un temps de repos dans la semaine pour décompresser, sans culpabilité. Il faut savoir s’accorder de véritables pauses car être soumis continuellement à la pression a un effet néfaste sur la capacité de mémorisation. Le sommeil est aussi un point important à ne pas négliger : faire de bonnes nuits de sommeil est bien plus efficace que de travailler tardivement. Il ne faut surtout pas s’épuiser dès le début de l’année ; la PACES est un marathon et non un sprint! 

 

À découvrir aussi (Vidéo) : Comment devenir Sage-Femme

 

Un autre point à éviter est de se comparer aux autres :

Malgré le sentiment de concurrence dû au concours, il faut savoir rester fidèle à son organisation et se faire confiance, sans comparer ses méthodes à celles des autres, car celles ci sont propres à chacun.

 

Le maître mot est la régularité ! En effet, pour ne pas être submergé par les cours et être stressé, il est essentiel d’avoir une routine de travail bien rodée. Cela passe notamment par la création d’un emploi du temps hebdomadaire pour ne rien oublier ! Voici par exemple une journée type en PACES: cours en amphithéâtre le matin, séance de tutorat le midi, puis enseignements dirigés et révisions des cours l’après midi, et enfin, séance de tutorat le soir.

 

L’hygiène de vie est primordiale, cela passe notamment par des temps libres une ou deux fois dans la semaine pour garder le moral et rester efficace dans son travail.

 

Venir aux ED et aux séances de tutorat est primordial pour revoir régulièrement ses cours et s’entraîner tout au long de l’année : le mieux est d’y assister en ayant préparé en amont la séance (répondre aux QCM donnés, revoir le cours concerné..).
Durant l’année, des séances de méthodologie sont proposées afin d’aider les étudiants à trouver leurs organisations personnelles, il n’y a pas une seule méthode miracle !

 

En cas de retard, il ne faut surtout pas céder au découragement ; chaque étudiant fait face au retard à un moment ou un autre durant son année, le principal étant de se remettre à niveau petit à petit, sous conseils des tuteurs. Par ailleurs, l’année de PACES se compose de diverses unités d’enseignement (UE), qui nécessitent une méthode d’apprentissage propre à chacune.

 

Par exemple au premier semestre, il est préférable de s’entraîner aux QCM d’UE3 (physique-biophysique), tandis qu’en UE2 (biologie cellulaire), un apprentissage plus poussée des détails des cours est demandé. Chaque UE possède son propre coefficient ; ceci est à prendre en compte pour répartir son temps de révision. Attention cependant à ne pas délaisser complétement les “petites matières” qui peuvent faire la différence sur le classement final !

 

Vos recommandations sur les sorties et le mode de vie à adopter ?

Comme évoqué plus haut, l’hygiène de vie est primordiale, cela passe notamment par des temps libres une ou deux fois dans la semaine pour garder le moral et rester efficace dans son travail : sports, musique, balade le dimanche ou séance de cinéma entre amis le vendredi soir… le but est de s’aérer l’esprit !

 

Dans le même registre (vidéo) : Les études en Soins Infirmiers

 

Comment bien s’organiser et ne pas céder à la pression ?

A la fac, pour aider les étudiants en PACES à garder une activité physique, l’ASMM (Association de Sport de Médecine de Montpellier) propose une séance sportive par semaine, favorisant aussi les rencontres.
Malgré tout, il faut éviter les sorties trop fréquentes ou trop épuisantes (boîte de nuit…), pour maintenir un temps de travail et de sommeil satisfaisants. L’équilibre entre le repos et le travail est essentiel pour réussir son concours.

 

Enfin, une alimentation saine est à privilégier durant l’année. Se préparer à la PACES, c’est comme se préparer à un marathon : il faut bien manger, bien dormir, beaucoup travailler mais aussi s’accorder des temps de récupération !

 

Quelles sont les spécificités de la PACES à Montpellier ?

Au dela de sa notoriété historique, la PACES de Montpellier est l’une des plus sélectives de France. En effet, près de 3000 étudiants intègrent chaque année le cursus pour environ 500 places en deuxième année, toutes filières confondues. C’est une difficile année de sacrifice et de travail, mais loin d’être impossible si l’on est très motivé et bien organisé !

 

À lire : Comment devenir Psychomotricien ?

 

Avez-vous un exemple qui prouve que réussir PACES est possible ?

En effet, réussir son année de PACES est possible, même sans avoir le profil classique de l’étudiant ayant un baccalauréat scientifique. Dans notre promotion (3ème année de médecine), nous avons plusieurs étudiants ayant des parcours atypiques: par exemple, un étudiant ayant obtenu un baccalauréat en section L, ayant fait des études de philosophie et lettres modernes en bi-licence à la Sorbonne, avant de se rediriger en PACES.

 

Mais aussi un étudiant de 26 ans qui a réussi son concours en primant, après avoir fait une licence staps et une carrière de handball professionnel au Istres Provence Handball.

 

À voir (vidéo) : Comment devenir Kinésithérapeute 

 

Est-il encore possible de réussir à Montpellier sans payer les prépa privés ?

Bien-sûr, les prépa privés ne sont pas indispensables à la réussite du concours. De nombreux étudiants ont réussi le concours brillamment en allant uniquement au tutorat.

 

D’après les études menées par l’université de Montpellier, le tutorat reste le dispositif qui donne le plus de chance de réussite. De plus, l’inscription est gratuite et il est ouvert à tous les élèves.

Vidéo bonus “Comment bien aborder la PACES”

 

 

Partie II : Le Tutorat Médecine de Montpellier

Tutorat Médecine Montpellier

L’ATM2 (Association du Tutorat Médecine de Montpellier) est une association étudiante, à but non lucratif, destinée à soutenir et guider les étudiants dans la réussite de leur année de PACES par le tutorat. Il s’agit d’un dispositif gratuit mis en place par les étudiants de 2ème et 3ème année, issus de différentes filières de santé (Maïeutique, Médecine, Odontologie), et encadrés par l’équipe enseignante.

 

Notre équipe se compose de tuteurs, étudiants bénévoles sélectionnés sur candidature, spécialisés dans une UE de PACES. Ils sont formés et évalués par l’Université, aussi bien dans leur discipline qu’au niveau de compétences (communication à l’oral…), afin de garantir une prestatation de qualité aux nouveaux étudiants.

 

Quelles sont vos missions ?

Nous proposons un réel soutien pédagogique aux étudiants de PACES. En effet, nous mettons à leur disposition des QCM type concours, rédigés par les tuteurs et validés par les professeurs. Ces QCM sont ensuite corrigés intégralement par les tuteurs, lors de séances quotidiennes de 2h en amphithéâtres ou en salles avec les élèves. Des rappels de cours, des points méthodologiques et des moyens mnémotechniques sont également proposés aux étudiants. C’est aussi le moment où ces derniers peuvent poser toutes leurs questions !

 

L’entrainement étant indispensable en PACES, nous avons également mis en place des colles et concours blancs réguliers. Par ailleurs, nous portons une attention toute particulière au bien être étudiant. Le stress du concours, l’éloignement familial… pouvant être difficile à gérer, nous organisons chaque année, plusieurs actions “bien-être” comme un système de parrainage pour un soutien psychologique et moral. De plus, nous organisons aussi une “Semaine peps”, avec notamment des séances de sophrologie. D’autres projets sont en cours pour l’année à venir afin d’aider les étudiants à aborder cette année de façon plus sereine.

 

Pourquoi recommandez-vous aux étudiants de s’inscrire au Tutorat ?

Le tutorat est composé d’étudiants qui ont réussi le concours PACES, et ont vécu les mêmes appréhensions et doutes que les nouveaux arrivants. De ce fait, il nous semble être plus légitimes pour apporter conseils et soutien. Nous avons également la confiance du corps professoral de la faculté avec lequel nous sommes régulièrement en contact.

Par ailleurs, les études menées par l’Université de Montpellier montrent qu’un étudiant suivant le tutorat à davantage de chances de réussir son concours. Nous recommandons le tutorat également pour toutes les raisons évoquées au cours de cet article (soutien, conseils, gratuité…).

 

Notre collaboration tout au long de l’année avec l’équipe enseignante de l’université est un de nos atouts majeurs.
En effet, ce sont les professeurs qui procèdent aux recrutements et à la formation des tuteurs. Ils valident également l’ensemble des QCM qui sont similaires à ceux du concours. Les tuteurs sont également un relais d’information, faisant le lien entre professeurs et étudiants.

 

3 atouts du tutorat de Montpellier ?

– L’expertise. En effet, L’ATM2 a notamment reçu l’Agrément Tutorat 2019 du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en avril dernier. Cet agrément reconnait l’expertise et les compétences dans l’accompagnement des étudiants en PACES.

 

– La disponibilité des tuteurs. Notre association compte plus de 200 tuteurs accessibles pour aider les étudiants, soit en séances, soit en permanences (présence quotidienne de tuteurs en salle tutorat) ou sur un forum en ligne.

 

– L’esprit de famille. Une véritable relation de confiance se forme entre les étudiants et les tuteurs, cela participe à une ambiance conviviale, chaleureuse et contribue au bien être commun.

 

Plus personnellement, qu’est-ce que vous apporte d’aider les 1A ?

Le tutorat est une aide précieuse que nous avons reçue lorsque nous étions en PACES, et nous sommes motivés par l’envie de “rendre la pareille” aux générations futures.
De plus, les formations suivies nous apportent diffèrentes compétences notamment une certaine aisance lors de la prise de parole devant un groupe, ainsi que des notions de pédagogies, utiles pour notre futur métier.

C’est aussi un investissement étudiant des plus épanouissants en termes de relations humaines.

 

PACES à Montpellier

PACES à Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires