Groupe INSA

Le Groupe INSA a publié hier son Livre blanc “Diversités et Ouverture sociale” pour qualifier l’état de l’ouverture sociale et de l’inclusion des diversités au sein des INSA. 

     

Par Thibaud Arnoult

 

Historiquement, la création de l’INSA avait pour objectif de lutter contre la reproduction sociale. L’implantation dans les territoires était un moyen de toucher des jeunes d’origine plus modeste. Pour Bertrand Raquet, président du Groupe INSA et directeur de l’INSA Toulouse, “en 1957, la création en France du premier INSA répondait à une promesse : lutter contre la reproduction sociale. En proposant un modèle en rupture avec les grandes écoles de l’époque, l’INSA ouvrait le diplôme d’ingénieur, jusqu’alors réservé aux enfants de milieux favorisés, aux étudiantes et étudiants d’origine modeste. Près de soixante ans plus tard, force est de constater que la mixité sociale au sein de nos promotions étudiantes s’érode lentement mais inexorablement“. 

 

Découvrez une explication vidéo du Livre Blanc : 

 

Les INSA, des écoles devenues très attractives

Aujourd’hui très sélectives sur Parcoursup, les écoles du groupe INSA attirent chaque année des milliers de candidats. Par exemple, à elle seule, l’INSA Lyon a concentré 16.000 vœux en 2020 pour 690 places. Pour autant, cette hausse de l’attractivité de l’INSA n’a pas eu d’impact positif sur la mixité sociale au sein des promotions étudiantes. On constate notamment une baisse du nombre de boursiers (-2,5%) sur les cinq dernières années, et une hausse des élèves-ingénieurs ayant des parents de PCS très favorisée. À l’INSA Lyon, 5% des étudiants sont boursiers CROUS aux échelons les plus élevés (5-7). Un chiffre en dessous de la moyenne nationale (11,5%). Conscientes de ce phénomène, les INSA ont souhaité qualifier l’état de l’ouverture sociale et de l’inclusion des diversités, à travers un Livre blanc “Diversités et Ouverture sociale”.  

 

L’analyse de l’origine sociale des élèves-ingénieurs montre une surreprésentation d’élèves de catégorie socio-professionnelle très favorisée, détaille Gabriel Brassart, chef de projet Livre blanc au sein de l’Institut Gaston Berger. Le taux de boursiers CROUS, quant à lui, a diminué dans les INSA, alors qu’il a augmenté au niveau national en 2020. Le taux de passage en fin de première année post-baccalauréat, globalement satisfaisant, varie en fonction de plusieurs variables, et notamment selon l’origine académique, selon l’origine sociale et selon le statut boursier CROUS. Enfin, au niveau de l’origine territoriale, on note une surreprésentation d’élèves-ingénieurs originaires d’aires urbaines fortement peuplées.”

 

Pour consulter le Livre blanc de l’INSA, c’est ici !

 

L’autre sujet relevé dans ce Livre blanc est la réussite des étudiants de l’INSA. Elles varient selon le background social et académique. Les étudiants issues des classes moyennes ou défavorisées accèdent moins souvent à la deuxième année du cursus un an après leur entrée à l’INSA que ceux issus des classes très favorisées. Aussi, les étudiants les plus précaires, titulaires d’une bourse CROUS échelons 5-7, accèdent moins souvent à la 2ème année du cursus un an après leur entrée à l’INSA.

 

Un état des lieux pour ensuite proposer des actions

Au travers de ce Livre blanc d’une centaine de pages, la direction du Groupe INSA insiste sur la prise de conscience nécessaire pour refaire de la mixité sociale un axe majeur du développement. Ce document riche avec des données précises a pour objectif de déboucher sur des actions concrètes afin d’élargir les viviers étudiants des INSA. Des rencontres seront organisées dans chaque INSA autour de deux axes fondateurs :

– Les actions à mener en amont (collège, lycée, etc.)

– Les actions et les dispositifs d’accompagnement à la réussite et à l’insertion citoyenne et professionnelle des étudiants. 

 

En plus, des réunions inter-INSA sont planifiées avec les référents Cordées / ouverture sociale, les référents handicap, les référents égalité des genres, etc. Le groupe INSA, à travers son Livre blanc, souhaite proposer des actions réfléchies et ambitieuses pour améliorer la diversité et la représentativité dans les écoles.

 

À découvrir aussi : notre page Orientation

Orientation : trouve ta voie après le bac !

 

Partir des points positifs des 5 dernières années

Ce Livre blanc est aussi l’occasion de pointer des évolutions positives dans le groupe depuis cinq ans. Par exemple, le nombre de boursiers lycéens admis en première année a augmenté sur les cinq dernières années. Aussi, les taux d’étudiants boursiers CROUS dans les INSA sont supérieurs à ceux des formations d’ingénieurs françaises (hors universités). Le taux de femmes a progressé dans chaque INSA, l’INSA Lyon est d’ailleurs l’une des écoles d’ingénieurs françaises les plus féminines (hors écoles agro-alimentaires). Enfin, l’implantation dans plusieurs régions permet d’ores et déjà d’atteindre une forte diversité territoriale relative aux régions métropolitaines.

 

Un second tome au printemps 2022

Ce premier tome du Livre blanc, publié le 20 octobre 2021, verra un second tome publié au printemps 2022. Ce dernier se consacrera à préconiser des actions innovantes et ambitieuses pour améliorer l’ouverture, l’inclusion et la réussite des diversités dans les écoles du groupe INSA.

 

Découvrez notre page dédiée aux études d’ingénieurs !

Ingénieurs

 

GROUPE INSA