École des Ponts ParisTech

A l’occasion de la Fête de la Science, l’École des Ponts ParisTech s’est intéressée au thème de l’environnement, en proposant des activités et des conférences de sensibilisation sur deux jours. Ce vendredi 7 octobre, près de 200 lycéens et collégiens issus des établissements de la région ont été invités à participer à cette journée pour découvrir des problèmes environnementaux et des perspectives de solutions.

Par Laura

Rendre les solutions accessibles

Dans le cadre de la visite des élèves de collège et de lycée, le but de la journée était de rendre le métier d’ingénieur plus concret, et les perspectives de recherche plus accessibles. Par exemple, les lycéens ont pu assister à une conférence traitant de la gestion des eaux et des crues : pour trouver des solutions qui évitent les inondations dans les villes, les ingénieurs observent l’environnement sur place et construisent des maquettes pour tester des solutions avant de les concrétiser à grande échelle. Pour gérer les crues, la forme des murailles séparant l’eau et la terre peuvent jouer un rôle essentiel pour rejeter les vagues vers l’eau, comme les élèves ont pu le voir en vidéo. Pour vérifier si une solution est viable, les ingénieurs utilisent donc des maquettes mais aussi de plus en plus souvent des simulations en 3D avec des logiciels dédiés, qui servent à vérifier et confirmer les calculs et estimations réalisés en amont. Les collégiens, eux, ont pu assister à divers petits ateliers de sensibilisation concernant l’assainissement des eaux, le tri des déchets.

Dans le grand hall de l’école, une série de photos accompagnées de petits textes formait un petit couloir que les visiteurs étaient libres de parcourir. Organisée par Bruno Tassin, chercher de l’École des Ponts Paris Tech au Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains (LEESU), l’exposition met en avant les nombreux déchets plastiques qui ont pu être trouvés dans les milieux marins en France : on y trouve des morceaux colorés mêlés au sable et aux cailloux, un bras de poupée en plastique, ou encore des bouchons de bouteille de soda. L’objectif est de mettre en avant l’intrusion de matières non naturelles et non dégradables dans les milieux naturels, ainsi que leur accumulation qui mène à une saturation qui doit être traitée d’urgence.

 

Pour en savoir plus : le site officiel

Humain, humus, humeur

Également au programme l’après-midi, une conférence originale pour les lycéens, intitulée « Humus humains ». Mêlant poésie, musique et science, un groupe de chercheurs et musiciens retrace l’histoire des protéines, des atomes et de l’azote. Organisateur du spectacle, Fabien Esculier, chercheur au LEESU, enseignant à l’École des Ponts et clarinettiste, s’intéresse en particulier à l’utilisation des engrais humains dans l’agriculture. Le spectacle s’est déroulé dans le bâtiment Coriolis du campus, un bâtiment « à énergie positive », qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, grâce à des panneaux photovoltaïques, un système de récupération de l’eau de pluie, une pompe à chaleur géothermique… Dans ce bâtiment, les programme de recherche OCAPI (Organisation des cycles Carbone, Azote, Phosphore dans les territoires), porté par LEESU et Fabien Esculier, a installé un système de collecte des urines pour la fertilisation agricole.

Ces engrais naturels sont utilisés par des producteurs partenaires pour du blé, par exemple, qui sera ensuite utilisé pour faire de la farine qui sera utilisée dans la confection de biscuits. Les élèves présents à la conférence ont eu l’occasion de goûter les biscuits baptisés “Biscodor”.

 

Contacte des étudiants sur Thotis ici !

Contacte un Étudiant – Mise en relation entre lycéens et étudiants

 

Les étudiants de l’École des Ponts ParisTech engagés

Joséphine et Léo sont deux élèves de l’Ecole des Ponts ParisTech qui participent à la vie associative de l’école, par l’association Dévelop’Ponts. L’association s’organise autour de 6 pôles : environnement, égalité, humanitaire, solidarité, ouverture sociale et un accueil pour les étudiants réfugiés. Joséphine, en deuxième année du cycle d’ingénieur, dirige le pôle d’ouverture sociale, qui est à la tête d’une cordée de la réussite, la Cordée Gershwin : il s’agit d’un partenariat entre l’École des Ponts ParisTech et quatre collèges et quatre lycées de la région et ruraux de l’extrémité de la Seine-et-Marne. Les étudiants de première année de l’École des Ponts peuvent participer à des dispositifs d’aide aux devoirs pour les collégiens et lycéens de la cordée.

L’invitation des élèves à l’occasion de la Fête de la Science relève également du pôle Ouverture sociale : l’objectif global de la cordée est « d’encourager les élèves à aimer les sciences, à poser des questions sur l’orientation » explique Joséphine. Léo, en deuxième année également, représente lui aussi le pôle d’ouverture sociale. « Ce sont le pôle environnement et le pôle d’ouverture sociale tous les deux qui ont permis l’événement de la Fête des Sciences », précise-t-il. « L’objectif est de sensibiliser à la question de la transition écologique ». Cette sensibilisation se fait à travers une vulgarisation de la science et une présentation du métier d’ingénieur comme quelque chose d’accessible.

L’événement cherche à montrer qu’il est possible de répondre aux problèmes environnementaux en appliquant des solutions au quotidien, mais aussi à rendre concrètes des instructions que les élèves peuvent entendre depuis qu’ils sont tout petits, comme le fait d’économiser l’eau ou de trier ses déchets.

 

École des Ponts ParisTech