Les études de Sages-femmesreussir sa rentréeSantéréussir sage femme

Victoria est présidente de l’ANESF. Elle livre quelques conseils pour réussir ses études de Sages-Femmes. Tout au long des études en Maïeutique, il est important de bien s’organiser et d’être actif pour ne pas subir sa formation.

 

Réussir ses études de Sages-Femmes

L’arrivée en 2ème année est très excitante. En effet, on sort d’une ou de deux années de PACES et c’est la libération. Mais, cela entraîne souvent un relâchement de pression lors des premiers mois. Or, cette nouvelle année demande une organisation particulière. On découvre de nouvelles matières, il faut réadapter sa méthode de travail, car il ne s’agit plus d’un concours sélectif comme la PACES, mais d’un parcours formatif qui amène à un métier.

 

À regarder aussi : Comment devenir Sage-Femme ?

Devenir Sage Femme : présentation d’une filière exigeante

 

Une des difficultés est aussi de se familiariser avec les différentes structures de stage, il s’agit de s’intégrer et de trouver sa place en tant qu’étudiant dans les équipes de soins. L’emploi du temps peut parfois être difficile à gérer dans les périodes où les gardes sont denses, surtout quand elles coïncident avec nos révisions de partiels. Le risque est de laisser les cours de côté et se retrouver avec beaucoup de travail au dernier moment. Contrairement aux idées reçues, le volume de cours ne diminue pas à la sortie de la PACES (la quantité est toujours présente, c’est le contexte d’apprentissage qui change) !

 

Bien s’organiser pour réussir en maïeutique

En études de sages-femmes, il ne faut pas prendre du retard. Travailler les cours régulièrement est la clef de la réussite. Ce sont des notions nouvelles, parfois avec des mécanismes complexes, il est donc préférable de faire un planning afin de rester à jour et de savoir ce qu’il nous reste à revoir.

 

Retrouvez le site de notre partenaire, L’Association Nationale des Étudiants Sages-Femmes

 

L’erreur de la plupart des étudiants est de commencer à réviser en octobre, et d’arriver aux révisions en ayant fait un quart du programme. Avec une bonne organisation, on peut voir les cours au fur et à mesure et les révisions sont réelles, et non du “bachotage”. Il est possible de tester ses connaissances en s’entraînant sur des sujets d’annales qui sont à notre disposition sur une plateforme internet, et à la bibliothèque universitaire.

C’est largement faisable d’allier sorties, gardes et révisions. Durant les études de sages-femmes, il suffit juste de commencer à apprendre les cours rapidement et de bien assister aux enseignements dirigés. Enfin, un système bien rodé nous permet de partager nos prises de notes sur une plateforme (google drive), ce qui nous laisse le choix d’assister ou non à tous les cours magistraux, ce sont les ronéos.

 

Tous nos contenus sur l’orientation avec Thotis Orientation

Orientation

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires