Alternance Plateforme de Jobdatings

Seekube, la plateforme de jobdatings virtuels, apporte une solution pendant la crise sanitaire pour permettre aux étudiants de trouver leur alternance. Nous avons pu interviewer Paul Cassarino, fondateur de Seekube.

 

Paul, peux-tu revenir rapidement sur ton parcours avant la création de Seekube ? Comment as-tu eu l’idée de créer Seekube ?

C’est en 2011 avec deux amis étudiants en première année de Master que nous avons décidé de lancer Seekube. Nous observions alors autour de nous toutes les problématiques liées à la recherche de stage ou d’alternance : l’incertitude, le stress, la frustration de devoir attendre parfois longtemps le retour des recruteurs sans garanties, la multiplication des candidatures pour “trouver une mission à tout prix”, ou encore les difficultés pratiques rencontrées par les élèves qui n’étaient pas sur les campus pour échanger avec les recruteurs au moment des forums de recrutement. Nous nous sommes vite rendus compte que dans ce processus, les étudiants étaient très inégaux. Nous avons donc voulu créer une plateforme qui permette de faciliter le premier contact entre étudiants et entreprises, sur des formats simples, sans contraintes géographiques, grâce aux entretiens virtuels.

 

Comment fonctionne Seekube, la plateforme de jobdatings virtuels ?

Nous avons créé Seekube pour aider les étudiants ou jeunes diplômés et les recruteurs à se rencontrer facilement. C’est en 2013 que nous avons organisé nos premiers jobdatings virtuels. Le concept est très simple : chaque forum virtuel rassemble des offres d’une seule ou de plusieurs entreprises, auxquelles chacun peut postuler. Pour les candidats, il faut dans un premier temps renseigner leur profil avec les données contenues dans leur CV, ainsi que leurs préférences pour la mission qu’ils recherchent. S’ils ont déjà une idée de ce vers quoi ils veulent se diriger, l’inscription prend quelques minutes tout au plus.

 

Ensuite, ils peuvent naviguer sur Seekube entre les différents événements publics organisés. Chaque événement étant limité dans le temps – entre quelques jours à un mois pour des forums importants liés à l’alternance par exemple – tous les candidats ont accès aux entreprises et aux offres en amont du forum lui-même, pour les découvrir, faire leur choix, et solliciter des entretiens directement sur la plateforme si certaines offres correspondent à leur projet professionnel et à leur formation. A la suite de quoi, les recruteurs des entreprises qui participent au forum valident ou non la prise de rendez-vous pour des échanges de 15 à 60 minutes avec les candidats, par visio-conférence ou par téléphone. A la fin du forum, les entreprises prennent le relais pour continuer le processus de recrutement avec les candidats.

 

Est-ce gratuit ? Quelles sont vos offres ?

L’inscription sur Seekube et la participation aux forums virtuels de recrutement sont accessibles et gratuites à tous les étudiants et jeunes diplômés en recherche de stage, d’alternance et de premier emploi. Chacun est libre de participer à l’ensemble des événements publics organisés par Seekube, et de postuler à différentes offres à partir du moment où ces dernières correspondent à leur formation et à leurs critères de recherche.

 

Nous organisons sur Seekube trois types d’événements de recrutement : des forums thématiques par grands types de métiers (business, ingénieur, IT…) et des forums organisés à l’attention d’entreprises spécifiques, qui sont ouverts et accessibles à tous. Nous organisons à côté de cela des forums pour de nombreuses écoles et universités, qui sont cette fois-ci réservés aux étudiants de l’école concernée.

 

Faciliter la mise en relation et le premier contact entre étudiants et recruteurs est le fondement de Seekube, donc nous tenons à ce que notre service puisse être accessible à tous, quels que soient leur emplacement géographique, et leur niveau d’études.

 
Pour assurer notre fonctionnement et le développement de nos événements, nous avons mis en place un système de licence auprès des entreprises qui participent aux jobdatings Seekube et ont accès à notre talentpool tout au long de l’année, et des forfaits auprès des établissements qui nous sollicitent pour organiser des jobdatings, en fonction du volume d’exposants qu’ils souhaitent convier.

 

D’un bac sans mention à Harvard, Alexia raconte !

D’un bac sans mention à l’Université de Harvard, Alexia raconte !

 

Pourquoi la recommandes-tu aux étudiants ? 

Seekube est avant tout une plateforme pour faciliter la recherche d’emploi ou de stage pour les jeunes. Nous apportons une corde supplémentaire aux étudiants et jeunes diplômés en leur donnant l’opportunité d’avoir un premier contact avec des recruteurs d’entreprises auxquelles ils n’auraient pas forcément pensé, et d’ouvrir leur champs de recherche à un moment charnière de leur orientation. Nous avons ainsi accompagné plus de 200 000 étudiants dans leur recherche d’emploi depuis nos premiers forums virtuels.

 

Contrairement à un processus classique de recrutement, qui peut prendre beaucoup de temps, les candidats ont lors de nos événements vraiment accès à du temps disponible de recruteurs, qui ont sécurisé des plages ou des journées entières pour rencontrer les candidats inscrits sur Seekube. Nous voyons des recruteurs qui réservent jusqu’à parfois entre 60 et 90 créneaux, ce qui permet vraiment d’avoir de la bande passante pour échanger avec les candidats.

 

Nous les aidons à rencontrer et échanger avec des recruteurs sans avoir nécessairement à être présents sur le campus de leurs écoles, notamment pour ceux qui sont en échange ou en césure. En cette période de crise sanitaire, le maintien des rencontres via le jobdating virtuel permet de garder un lien fondamental entre les jeunes et les recruteurs, et leur donner une perspective dans leur projet professionnel.

 

Quels conseils donnes-tu pour trouver un premier emploi / une alternance pendant la crise sanitaire ?

La crise sanitaire a eu un impact considérable sur le recrutement des entreprises, également auprès des jeunes, mais de façon très hétérogène sur les différents contrats. Mais il faut que les étudiants se rassurent : côté entreprises et donc pour les candidats, il va y avoir un décalage sur les recrutements, notamment pour l’alternance, qui vont se faire jusqu’à la fin de l’été voire jusqu’à septembre-octobre.

 

L’alternance est probablement l’un des contrats qui sera le moins touché par la crise, et les recrutements sur les stages devraient également reprendre. La plupart des entreprises ont décidé de maintenir leurs process de recrutement, qui seront juste décalés dans le temps puisqu’ils ont privilégié la gestion de l’interne au début du confinement. Sur les offres de CDI, l’année 2020 risque d’être plus compliquée pour les jeunes diplômés.

 

Il faut rester motivé et essayer de capter les signaux du marché en cette période où le manque de visibilité est très important. C’est en étant malins et multicanaux qu’ils pourront identifier et focaliser leurs efforts auprès des entreprises qui continuent de recruter et d’investir du temps pour rencontrer des candidats pendant la crise. Ce ne seront peut être pas les entreprises dont ils rêvaient au départ, mais ce sont les entreprises qui leur permettront de mettre un pied à l’étrier et de se projeter sur les prochains mois. L’autre aspect important dans cette période inédite, c’est de rester souples sur leurs attentes et réfléchir à faire évoluer leurs critères pour se diriger là où il y a des recrutements. Mettre l’accent sur la recherche d’emplois orientés business et tous les postes qui vont soutenir activement l’activité économique des entreprises. Cibler des entreprises dont leur spécialité sera le coeur de métier.

 

Il ne s’agit évidemment pas de renoncer à leurs projets, mais de prendre un peu de recul et de ne pas rester immobiles en attendant le job parfait qui sera encore plus difficile à trouver.

 

Tous nos contenus d’orientation sont à découvrir sur Thotis Orientation !

Orientation

 

Ce qui peut faire la différence en entretien quand on cherche une alternance ?

Nous avons depuis le début du confinement organisé plusieurs dizaines de forums virtuels sur Seekube, et dans cette période encore plus que d’habitude, il y a un point important que les candidats doivent prendre en compte pendant leurs entretiens : faire preuve d’empathie. Essayer de comprendre comment se sont restructurés les processus de recrutement du côté des entreprises, et bien avoir conscience que la crise a pu avoir un impact considérable sur les collaborateurs des entreprises et les personnes qu’ils auront face à eux en entretien. Au sein des départements RH, le confinement a parfois donné lieu à une transformation radicale de leur organisation, et à une gestion de l’interne intense, dans l’urgence, qu’il ne faut pas oublier.

 

Au cours de leurs entretiens, c’est vrai habituellement mais je pense encore plus en ce moment, il est aussi fondamental de développer leur capacité à montrer leur savoir-être : transmettre de bonnes ondes pour permettre à leur interlocuteur de percevoir un futur collaborateur avec lequel ou laquelle on aura envie de travailler.

 

Souvent, les étudiants ont peur de la connexion et de facteurs externes, est-ce que cela a réellement un impact sur l’entretien ?

La préparation à un entretien est souvent un moment assez stressant, et on n’insiste jamais assez sur le fait de bien se préparer avant de rencontrer un recruteur : savoir présenter son parcours, identifier et mettre en avant les informations qui sauront vous différencier aux yeux du recruteur, se renseigner sur l’entreprise pour laquelle vous postulez, etc.

 

Pour un entretien virtuel, c’est exactement la même chose : les facteurs externes et les aléas qui peuvent y être associés ne doivent pas vous faire perdre vos moyens, et c’est la raison pour laquelle il est important de pouvoir les identifier en amont de l’entretien, pour savoir comment réagir si quelque chose venait vous perturber pendant votre échange avec le recruteur. Choisir un endroit calme, tester la connexion, fermer les pages web dont vous n’avez pas besoin, vérifier que vous êtes bien installé, prévenir les personnes qui vivent avec vous de ne pas vous déranger, etc.

 

Si malgré tout quelque chose venait perturber votre échange avec le recruteur, le plus important,  – et ce n’est pas toujours facile ! – sera toujours de rester calme et concentré. Un recruteur ne vous jugera jamais négativement si vous avez un soucis de connexion internet ! A la place, expliquez à votre interlocuteur que vous rencontrez un soucis et proposez-lui une solution. C’est l’opportunité de lui montrer votre capacité de réaction et d’adaptation, et votre sang-froid en cas d’imprévu.

 

Un dernier mot ?

Dans cette période inédite – restez motivés et faites attention à votre environnement ! La période qui s’annonce sera peut être difficile, mais il ne faut pas baisser les bras. Faites attention aux signaux faibles, aux entreprises qui recrutent, et multipliez les canaux de recherche pour trouver vos stages, alternances et premiers emplois. Le forum virtuel en fait partie, mais ce n’est évidemment pas le seul ! C’est le moment de tester de nouvelles choses et de personnaliser son approche pour se démarquer parmi les candidatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.