Les filièresLes métiers de l'évènementiel

Vous avez toujours rêvé de faire de l’évènementiel ? Oui, mais de quelle façon ? Pour qui ? En réalité, le secteur de l’événementiel est un secteur extrêmement large qui englobe aujourd’hui beaucoup de métiers transversaux. Pour vous, Thotis a donc interviewé plusieurs professionnels de l’événementiel afin qu’ils vous présentent leurs métiers et les principaux débouchés.

 

Par Solène Trévidic
Temps de lecture : 8 min

Thotis

Tout savoir sur les métiers de l’évènementiel

 

Chef de Projet Évènementiel

 

#1 – Le métier de chef de projet événementiel

Roxane Goraguer est Chef de projet dans l’événementiel depuis 6 ans au sein de l’agence Phénomène. Pour nous, elle a accepté de répondre à de nombreuses questions.

 

Bonjour Roxane. Tout d’abord, pouvez-vous nous dire quels sont les différents métiers dans le domaine de l’événementiel ?

Le secteur de l’événementiel est extrêmement large. Pour commencer les événements peuvent être organisés pour des particuliers (B2C) ou pour d’autres professionnels (B2B) tels que des entreprises, des collectivités ou encore des associations. Tu as ensuite la nuance entre les événements à destination du grand public et ceux à destination du privé (entreprises ou particuliers). A titre d’exemple, un salon étudiant ou un événement sportif est un événement à destination du grand public, tandis qu’une entreprise qui souhaiterait rassembler ses collaborateurs afin de transmettre un message, fera un événement à destination du privé. Ces distinctions ne sont pas moindres puisqu’elles engendrent d’importantes différences en termes de messages, de format et d’approche. Les métiers dans ce secteur sont donc tout aussi variés et vont de la conception de l’événement à sa production :

 

– Métier de conception : Concepteur rédacteur / scénographe

– Métier technique : Directeur technique / Directeur de production

– Métier projet : Directeur ou chef de projet

– Métier logistique : Directrice ou chargée logistique (traiteurs, maitres d’hotels)

– Métier de communication : Rédacteur en chef / infographiste

 

Trouve ta voie avec Thotis Orientation !

Orientation

 

En quoi consiste votre métier de façon générale ?

De façon générale, mon métier va consister à répondre à une demande client en vue de l’organisation d’un événement physique (et de plus en plus digital). Le plus souvent, le but des événements que j’organise est de rassembler des acteurs afin de transmettre un message fort. Par ailleurs, une agence, comme celle pour laquelle je travaille, organise de façon logistique l’événement mais essaye d’apporter du fond et de la forme dans la transmission du ou des messages.

 

A quoi ressemble une journée type de travail ?

Une journée s’organise souvent entre des réunions d’équipes internes au bureau, des réunions avec les clients ainsi que des déplacements chez nos prestataires pour découvrir les nouvelles offres (lieux, traiteur, animations etc.) Je vais également essayer de prendre connaissance au maximum des nouvelles tendances, de rencontrer des clients et d’approfondir la demande. Au cours certaines journées je vais revenir avec une proposition, la soutenir, la défendre pour gagner un projet et le mettre en place.

 

Comment devenir Directrice de projet ? Quel a été votre parcours personnel ? 

Personellement, je n’ai pas suivi le parcours type. J’ai été diplômée d’un master 2 Finance à l’IPAG Business School. J’ai ensuite travaillé 2 ans en contrôle de gestion. Puis j’ai voulu me réorienter en gestion de projet. J’ai suivi une formation à distance et ai décroché un stage en tant qu’assistante chef de projet. 6 ans plus tard, je suis toujours chez Phénomène et y travaille en tant que Chef de Projet. L’événementiel c’est du terrain, c’est de l’expérience avant tout.

 

Quelles sont les qualités essentielles pour faire votre métier ? 

Selon moi, les qualités essentielle pour être Chef de projet sont la rigueur, la polyvalence, la curiosité et le relationnel. Et pour finir, de la réactivité et de la souplesse car peu de choses se passent comme prévu..!

 

Découvre aussi le témoignage de Caroline, qui a fait son stage chez Viva Tech dans l’évènementiel

Stage à Viva Technology : Caroline revient sur sa belle expérience

 

Où exercer ce métier, pour quels types d’employeurs ?

Comme je le disais, le secteur de l’événementiel est très large. Un Chef de projet aujourd’hui peut travailler dans des agences où il répondra aux demandes clients, mais également chez l’annonceur. Dans ce cas, il travaille pour sa propre entreprise et, de temps en temps, fait appel à des agences. Enfin, certains Chefs de projet travaillent dans des groupes type GL events ou Noctis qui détiennent des lieux et organisent des événements dans leurs propres lieux pour des particuliers ou des professionnels.

 

Quel est le salaire moyen d’un Directeur de projet et quelles sont les possibilités d’évolution?

Le salaire moyen d’un Chef de projet peut aller de 38 à 48 000 € par an. Le plus souvent, un Chef de projet possède un salaire fixe et reçoit en complément des primes sur dossiers. Concernant les possibilités d’évolution, elles sont multiples. Il peut devenir Directeur de projet dans un premier temps puis en fonction des envies, soit devenir Directeur de clientèle/développement ou partir chez l’annonceur et devenir responsable Event de l’entreprise.

 

Quels sont les inconvénients de ce métier ? 

Le monde qui change vite. Nous devons constamment être à jour sur les nouveautés : lieux,  prestataires, solutions digitales et techniques. L’événementiel c’est un peu vie perso/vie pro. Je suis constamment poussée à m’inspirer de ce que je vois dans ma vie personnelle pour enrichir ce que je propose dans mon domaine professionnel. On doit toujours trouver l’idée ou la solution la moins chère mais qui sera la meilleure. Par ailleurs, la charge de travail sur certaines périodes, lors du rendu de projets notamment, peut être très importante.

 

Avec le contexte de crise sanitaire actuelle, pensez-vous que le secteur ait de l’avenir ?

Oui, les salariés sont en demande de se retrouver pour se rencontrer ou échanger avec leurs collaborateurs ou leur direction. Avec la crise sanitaire, le format est amené à évoluer. Nous avons depuis mars beaucoup de demandes digitales. Par exemple organiser des conférences de presse, des interventions/prises de parole en ligne (diffusion en streaming). Nous espérons revenir à des formats physiques mais de manière plus réfléchie en augmentant le digital et en limitant les déplacements et les coûts. Les gens se rendent compte que l’impact écologique est énorme dès que l’on déplace des personnes dans le monde entier.

 

Un dernier mot pour les étudiants qui souhaiterait s’orienter dans le domaine de l’événementiel ?

L’événementiel a pour objectif de rassembler et de fédérer différents acteurs autour d’un moment éphémère. Si vous aimez le partage, les rencontres et les échanges, l’événementiel vous permet de vivre des moments forts. Sans oublier que les événements sont variés, et qu’ils permettent de découvrir sans cesse des nouveautés.

 

directrice de production audiovisuelle

 

#2 Le métier de directrice de production audiovisuelle

Ce qui vous intéresse concerne davantage la production ? Vous revez de travailler dans l’audiovisuel ? Annick Jouault, Directrice de production audiovisuelle a également répondu à nos questions afin de vous présenter son travail.

 

En quoi consiste votre métier dans l’audiovisuel ?

Tout d’abord il y a différents métiers qui lient l’audiovisuel aux événements. Il y a les directeurs artistiques  qui travaillent sur du storytelling, les chartes graphiques mais aussi les réalisateurs qui maîtrisent parfaitement les nouvelles technologies (écrans panoramiques, films immersifs…). Mon métier est un métier de coordination. Je me charge de coordoner les ressources de la société et des prestataires (tournage, post-production) mais aussi de faire l’interface entre le client et les équipes techniques. Les directeurs de production audiovisuelle sont aussi responsables de la qualité des productions, du respect des délais et de la rentabilité des projets.

 

A quoi ressemble une journée type de travail ?

Il n’y a pas de journée type, mais plutôt des projets, en lien avec le chef de projet événement. Une fois que les besoins du client sont établis, nous réfléchissons et proposons un concept. Avec les équipes vidéos (DA, réalisateurs, graphistes), nous faisons des propositions de créa. graphiques, et des notes d’intention sur les concepts de films qui auront le meilleur impact. Ces propositions sont toujours accompagnées d’une estimation budgétaire. Une fois que nous avons établi la conception des audiovisuels, nous mettons en place une équipe dédiée, un planning avec les étapes de production. Pendant la réalisation, notre travail consiste à faire le lien entre nos équipes et nos clients.


Comment devenir Directrice de production audiovisuelle dans l’événementiel ? Quel a été votre parcours personnel ? 

Les parcours sont différents. On peut commencer par acquérir une formation technique ou artistique.

Pour ma part, j’ai commencé chez des prestataires audiovisuels, captation, cars régie, sonorisation avec comme clients des agences. Puis chez le client, service de communication d’un constructeur automobile avant d’intégrer mon agence actuelle.

 

Quelles sont les qualités essentielles pour faire votre métier ?

 – Adaptable, réactif, motivé et disponible
– Bonne résistance au stress et à la fatigue
– Créatif, avec une sensibilité artistique et un sens de l’esthétisme
– Rigoureux et organisé
– Bon relationnel

 

Où exercer ce métier, pour quels types d’employeurs ?

Un Directeur de production audiovisuelle peut travailler dans des agences événementielles mais aussi dans certaines grandes entreprises.

 

Quel est le salaire moyen d’une Directrice de production audiovisuelle dans l’événementiel ?
Quelles sont les possibilités d’évolution ?

 Entre 2500 et 3500€ brut en fonction de la taille de l’entreprise. Une Directrice de production audiovisuelle peut aussi devenir chef de projet et se spécialiser dans les nouvelles technologies digitales.

 

Avec le contexte de crise sanitaire actuelle, pensez-vous que le secteur ait de l’avenir ?

Il paraît compliquer à l’heure actuelle que des entreprises prennent le risque de rassembler leurs collaborateurs. Nous devons transformer les événements en événements numériques.Pour ce faire, il existe des possibilités différentes qui rassemblent tous nos métiers : des plateaux TV physique ou webconférence, semi ou 100% digital. Il peut encore s’agir de live-dtreaming public ou privé, diffusé en ligne via les réseaux sociaux ou un lien sécurisé.

 

Pour conclure, pourquoi un étudiant devrait choisir le secteur de l’événementiel selon vous ?

Parce qu’il faut s’adapter à chaque projet, être créatif, trouver des solutions.Parce c’est toujours une aventure humaine sur une durée assez courte.Parce que nous apprenons énormément sur la communication des entreprises !

 

Le métier de Directrice de Développement

 

#3 Le métier de directrice de développement ou de clientèle

Moins connu, le métier de Directrice de développement est tout aussi crucial que les deux précédents. Pour mieux comprendre le rôle d’un Directeur de développement ou de clientèle, Patricia Trévidic a elle aussi accepté de répondre à nos questions.

 

En quoi consiste votre métier de façon générale ?

L’événementiel est un domaine très large ! Moi je travaille dans la communication événementielle. En tant que Directrice de développement, j’ai un rôle d’interlocutrice commerciale et stratégique. En clair, j’interviens en amont du projet et constitue l’équipe qui travaillera dessus. Je suis ensuite chargée de superviser l’ensemble du projet et de veiller à ce que les missions et objectifs de l’agence soient respectés. Par ailleurs, une Directrice de développement reste à l’écoute et à la disposition du client pour toutes demandes particulières à traiter. Je vais être présente à toutes les réunions de cadrages et sur site le Jour J.

 

A quoi ressemble une journée type de travail ?

 Mes journées de travail ne sont jamais pareilles. Je passe beaucoup de temps à l’extérieur en rendez-vous client et dans les lieux où sont organisés les différents événements en France ou à l’étranger. Il m’arrive également d’être « invitée » à réaliser ce qu’on appelle des « éductours ». Il s’agit d’invitation d’offices de tourisme du monde entier ou de réceptifs afin de nous présenter différents lieux et attractions d’un pays que nous pourrons ensuite vendre à nos clients. Enfin, lorsque je suis au bureau, je vais réaliser des points avec mes équipes et préparer des réunions de présentations que l’on fera à nos différents clients.

 

Comment devenir Directrice de développement ? Quel a été votre parcours personnel ?

 Directrice de développement c’est un profil commercial. Il y a donc plusieurs filières pour y parvenir : écoles de commerce, BTS commerce et vente etc. Néanmoins, il y a beaucoup de profils atypiques dans notre secteur. A titre personnel par exemple, j’ai fait des études de sciences politiques et de journalisme avant de tomber dans le monde du marketing sportif et enfin de l’événementiel. C’est le goût du contact, du voyage et la curiosité qui mènent généralement à ce genre de métier.

 

Quelles sont les qualités essentielles pour être Directrice de développement ?

 Selon moi, un Directeur de développement doit être curieux, disponible, précis et organisé. La maîtrise des langues est aussi un atout crucial pour ce métier. Je dirais enfin qu’il est important d’être dans un bon état physique car il faut savoir que c’est un métier très éprouvant qui nécessite d’être très mobile et adaptable.

 

Quel est le salaire moyen d’une Directrice de développement ? Quelles sont les possibilités d’évolution ?

 Le salaire d’un directeur de développement se compose en général d’une rémunération fixe et d’un salaire variable en fonction du chiffre d’affaires. Il varie aussi en fonction de l’âge et du portefeuille de clients. Le salaire moyen d’un commercial de moins de 25 ans est de 26 200 € brut/an. En fin de carrière il est en moyenne de 60 000 € brut/an soit près de 5 000€ par mois, et les mieux payés gagnent plus de 80 000 € brut/an. Dans l’organigramme d’une entreprise, un Directeur de développement se trouve en haut de la hiérarchie, juste en-dessous de la direction. Il n’y a donc pas vraiment de possibilités d’évolution au-delà de ce poste.

 

Quels sont les inconvénients de ce métier dans l’évènementiel ?

Comme je le disais tout à l’heure, c’est un métier très éprouvant et prenant. Les journées de travail peuvent s’étendre jusque très tard, particulièrement pendant les événements. Trouver un équilibre avec sa vie privée est parfois un peu compliqué. Pour moi, il faut être passionné pour faire ce métier.

 

Avec le contexte de crise sanitaire actuelle, pensez-vous que le secteur de l’évènementiel ait de l’avenir ?

Dans le contexte sanitaire actuel, on doit être prêt à transformer les événements physiques en événements digitaux, virtuels grâce à la diffusion vidéo en (live) streaming (web conférences, live streaming, magazine vidéo, film digital ). Par conséquence, oui, il y a un avenir pour notre secteur mais uniquement si l’on parvient à s’adapter à tous ces bouleversements.

 

Pourquoi un étudiant devrait choisir le secteur de l’événementiel selon vous ?

C’est un secteur transverse qui recouvre beaucoup de métiers différents et enrichissants. Dans l’événementiel, on ne fait jamais les mêmes choses et on ne s’ennuie jamais. Chaque événement est une aventure à elle toute seule !

 

À découvrir aussi : Le Classement Thotis des Universités Françaises

Le classement Thotis des universités françaises en 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires