EM Strasbourg

Nous avons des étudiants de l’EM Strasbourg afin qu’ils puissent nous en dire plus sur le bachelor Affaires Internationales. Tom et Titou ont répondu à nos questions sur le bachelor de l’EM Strasbourg

Par Morgan Verres

 

Qu’est-ce que vous avez fait avant ce bachelor ?

TOM : Avant d’intégrer le bachelor Affaires Internationales de l’EM Strasbourg, j’étais en PACES. J’ai arrêté car cette filière ne me correspondait pas du tout. Bien que les études de médecine peuvent être intéressantes sous plusieurs aspects, c’était beaucoup trop théorique et pas assez pratique pour moi. Et puis la charge de travail est très dense, ce qui était très compliqué pour moi. 

 

TITOU : Pour ma part, j’étais en terminale S. Au départ, après le lycée, je voulais m’orienter vers un cursus scientifique. Mais j’ai très vite compris que cela ne me correspondait pas forcément. Je me suis lassé des matières scientifiques et j’avais besoin d’apprendre quelque chose de totalement nouveau. EM Strasbourg correspondait à ma personnalité et mes aspirations futures ! 

 

Pourquoi avoir choisi le bachelor Affaires Internationales ?

TOM : J’ai avant tout choisi l’EM Strasbourg. J’avais besoin de bouger, de toucher à tout et cette école pouvait me l’offrir grâce au Cap Carrière. Ce dernier nous permet de développer un réseau professionnel énorme, de travailler entre nous (d’un point de vu managériale) et à nous ouvrir l’esprit. La ruche entrepreneuriale nous accompagne dans nos projets et dans notre développement. C’est donc pour toutes ces raisons que j’ai principalement visé l’EM Strasbourg sur Parcoursup. Enfin, ce que j’ai préféré jusqu’à maintenant est l’accompagnement qu’offre l’EM Strasbourg. Nous ne sommes jamais seuls ! 

 

TITOU : En ce qui me concerne, j’ai choisi ce bachelor déjà pour une raison géographique. J’habite à côté de Strasbourg donc mon but était de rester dans ce secteur pour mes études. Le bachelor Affaires Internationales d’EM Strasbourg était mon premier vœu sur Parcoursup. J’apprécie beaucoup le côté pluridisciplinaire dans ce bachelor. On touche vraiment à tout ce qui permet de savoir, dès le premier semestre, ce qui nous plaît ou non. On a beaucoup de travaux de groupe. Cela nous permet de développer notre aptitude à travailler en équipe, de découvrir des compétences que l’on n’avait pas. 

 

TOM : Je trouve intéressant les travaux de groupe car ils nous mettent d’ores et déjà dans une notion d’entreprise. Nous serons amenés à travailler avec des profils différents dans notre carrière et le fait que l’EM Strasbourg nous initie à cela dès la première année de bachelor, est plutôt une chance. C’est une formation très professionnalisante. 

 

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le bachelor Affaires Internationales ?

TOM : C’est un Bachelor généraliste. On fait du droit, de la comptabilité, du marketing, de la communication, du marketing digital, de la stratégie d’entreprise et tant d’autres choses. On a également vu la gestion de projet. Ce module arrive à partir de la deuxième année. Nous devons reprendre les rênes d’un projet comme une association, un BDE ou autre. 

TITOU : Par exemple nous, pour notre projet, nous avons repris l’association Oc’EM. Nous sommes un groupe de huit étudiants pour gérer cette association. Cela nous permet de découvrir le monde associatif et de nous responsabiliser.

 

Le plus de cette formation est qu’elle nous permet d’obtenir un double diplôme. En effet, à l’issue de ce cursus, nous obtiendrons le diplôme bachelor Affaires Internationales ainsi qu’une licence d’éco-gestion. Ce qui est intéressant, c’est que nous ne ressentons pas le poids d’un double-diplôme en terme de charge de travail. 

 

Un dernier message pour les lycéens encore en pleine hésitation ?

Rentrez en contact avec les étudiants qui suivent les formations qui vous intéressent potentiellement. C’est quelque chose que nous n’avons pas assez fait. Cela pourrait vous éclairer plus que vous ne le pensez !