BUT GCGP

Nous avons interviewé Claudia Cogné, cheffe de département génie chimique génie des procédés de l’IUT Lyon 1. L’enseignante-chercheur présente le BUT GCGP (Génie Chimique, Génie des Procédés), les parcours et les débouchés de cette formation accessible via Parcoursup. 

Par Rayan Nour

Temps de lecture : 6 min

 

Pouvez-vous présenter le BUT GCGP ?

Le BUT GCGP est un bachelor universitaire qui forme des techniciens supérieurs, spécialistes des procédés et des bio-procédés de l’échelle des laboratoires à l’échelle industrielle. Les secteurs visés sont très variés : chimie, pharmacie, agroalimentaire, environnement, etc.

Ce nouveau Bachelor est construit sur la base de ce qui se faisait auparavant, mais propose aussi trois parcours en fonction des métiers visés. Il s’appuie aussi sur une démarche par compétence, ce qui n’était pas le cas auparavant, ce qui permet maintenant une meilleure lisibilité pour les employeurs.

 

À découvrir : notre page BUT

BUT – Bachelor Universitaire de Technologie

 

Quels profils intègrent le BUT Génie chimique génie des procédés?

Pour le BUT GCGP, les profils scientifiques sont bien sûr favorisés. Il est nécessaire aussi d’être curieux et de vouloir mettre en pratique ses savoirs.

 

Quelle spécialité/filière choisir au lycée pour maximiser ses chances ?

Les spécialités du baccalauréat général sont les mathématiques, les sciences de l’ingénieur, la physique chimie et la science de la vie et de la terre. Concernant les baccalauréats technologiques, les filières sont STL et STI2D. Enfin, pour les baccalauréats professionnels, les profils sont peu nombreux, mais nous évaluons quand même les candidatures, notamment lors d’un entretien pendant lequel l’étudiant doit mettre en valeur ses connaissances scientifiques. 

 

Quel est le rythme du BUT GCGP ? 

Le BUT GCGP se divise en 6 semestres sur 3 ans. Il y a 2100 heures d’enseignements classiques (cours, TD, TP). On y trouvera également 500 heures de mise en situation professionnelle (stage, étude de cas, projet etc.). Une semaine va avoir environ 33 heures de cours. Lors de ce cursus en , il y a deux stages obligatoires, le premier de 10 semaines en deuxième année et le deuxième de 16 semaines en troisième année. Dès la deuxième année, il est possible de suivre le cursus en alternance. 

 

Découvre aussi notre page dédiée à Parcoursup

Parcoursup 2022 : tout savoir, tout comprendre by Thotis

 

Quels sont les parcours proposés au sein du BUT Génie chimique génie des procédés ?

Il y a trois parcours proposés en BUT GCGP (Génie chimique Génie des procédés) : 

« Contrôle, pilotage et optimisation des procédés » qui vise à travailler dans la production à l’échelle industrielle. 

« Conception des procédés et innovation technologique » pour travailler en recherche et développement ou bureau d’étude. 

« Contrôle, qualité, environnement et sécurité des procédés » pour travailler à l’échelle des laboratoires. 

 

Quelles sont les matières étudiées en BUT GCGP (Génie chimique génie des procédés) ? 

En première année de BUT Génie Chimique, Génie des Procédés, nous posons les fondations des matières scientifiques plutôt générales. Par exemple, la matière mécanique des fluides, c’est une matière enseignée déjà en terminale. On retrouve également des matières transversales telles que les langues. 

 

À partir de la deuxième année de BUT GCGP, nous rentrons dans le cœur du métier avec des matières de spécialités. On retrouve également des cours de communication d’entreprise, de la gestion de projets et de management par exemple. 

 

En quoi la pédagogie du BUT GCGP est-elle innovante ? 

Nous nous appuyons beaucoup sur le savoir faire des IUT qui existent depuis plus de 50 ans. Notre cursus possède un lien très fort avec le monde industriel. Le suivi des étudiants est très personnalisé et nous favorisons les travaux de groupe. L’enseignant s’appuie sur la pratique. Ce qui est plus innovant est le fait qu’une grosse partie de l’apprentissage et de l’évaluation se fait sous forme de projet (recherches documentaires, expérimentation, travail d’analyse) qui s’appuie sur les connaissances vues en cours. Ces projets se font en groupe, ce qui permet à l’encadrant de voir les qualités humaines de chaque étudiant. De plus, nous avons beaucoup de professionnels du secteur, largement impliqués dans la formation ce qui enrichit la formation. 

 

Est-il possible d’intégrer ce BUT après avoir fait une autre formation ?

Oui, tout à fait. Il est possible d’intégrer le BUT Génie Chimique, Génie des Procédés après une première année ou une formation. Nous accueillons des diplômes étrangers ainsi que des étudiants en réorientation. Les origines diverses des étudiants, rendent la promotion plus riche et les travaux de groupe plus intéressants. 

 

Quelles difficultés peuvent rencontrer les étudiants au sein du BUT Génie chimique génie des procédés?

La marge entre le lycée et le supérieur peut parfois être grande en terme d’organisation, de rigueur, de métrologie de travail, d’autonomie et d’organisation. On conseille donc au étudiant de s’accrocher, d’être curieux et de travailler dés le premier semestre. Il faut également profiter de tous les dispositifs d’aide mis à disposition tels que les tutorats, les supports en ligne, etc. 

 

Tu t’interroges sur ta poursuite d’études ? Pose tes questions à un étudiant !

Contacte un Étudiant – Mise en relation entre lycéens et étudiants

 

Quelle est la dimension internationale du BUT GCGP ? 

Le bachelor est un diplôme qui donne le grade de licence ce qui permet une meilleure reconnaissance de leur diplôme à l’étranger. Il est également possible de faire des stages à l’étranger grâce au réseau des entreprises. Il est également tout à fait possible de trouver du travail à l’étranger. 

 

Quels sont les débouchés du BUT GCGP ? En poursuites d’études ?

Actuellement, dans ce BUT, 90 % des étudiants poursuivent leurs études. L’objectif du bachelor est d’insérer au moins 50 % des étudiants diplômes dans le monde professionnel après les 3 ans. Ces étudiants pourront trouver du travail dans des unités de production (cosmétique, agroalimentaire, chimie, etc.), en conception ou amélioration de procédés (recherche et développement ou bureau d’étude), en contrôle qualité de produits (laboratoire). En terme de poursuite d’étude, il est possible de continuer en master (génie des procédés par exemple) ou en école d’ingénieur. 

 

Vos conseils pour se démarquer dans sa lettre Parcoursup ?

Nous leur conseillons d’avoir une lettre simple et claire mais surtout personnelle. L’étudiant doit montrer son intérêt pour la formation. Il peut également parler de ses projets futurs en montrant que la formation est bien en adéquation avec ses souhaits. 

 

En lien avec le BUT GCGP : 

BUT MP (Mesures Physiques) : matières, débouchés et passerelles

 

BUT GCGP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.