Actualité Santéétudiant hospitalier

Statut de l’étudiant hospitalier, bilan de l’enquête précarité et mobilisation du 14 novembre dernier : découvrez les revendications de l’ANEMF.

 

L’étudiant hospitalier

Payés 104€ par mois en stage en 4ème année, les étudiants hospitaliers se mobilisent pour faire valoir leurs droits. Leurs revendications sont claires : respecter les droits des étudiants hospitaliers et plus généralement des étudiants en médecine. Vincent Borgne est vice président de l’ANEMF, l’association nationale des étudiants en médecine de France. Il revient sur l’enquête précarité, et présente les revendications des étudiants hospitaliers.

 

Découvrez aussi : Les étudiants en santé mobilisés pour sauver l’hôpital public

Manifestations : les étudiants mobilisés pour sauver l’hôpital public

 

Découvrez vos droits ici

 

 

Un étudiant hospitalier Le temps de travail de l’étudiant hospitalier est défini comme ​5 demi-journées par semaine, lissées sur 12 mois, auxquelles viennent s’ajouter les gardes hospitalières que doivent effectuer les étudiants. Au niveau du code du travail, il est précisé que le ​temps maximal de travail hebdomadaire autorisé e​ st de 4​ 8 heures, ceci s’applique également aux étudiants hospitaliers. Le ​temps de présence sur l’hôpital ne peut excéder ​24 heures consécutives ​(notamment en cas de gardes). Le ​samedi ​étant considéré comme un ​jour ouvrable dans notre statut, les étudiants hospitaliers peuvent être amenés à ​travailler le samedi matin.​ Cependant, le fait de réaliser une demi-matinée supplémentaire le samedi matin ​demande à ce que l’étudiant récupère une demi-journée de repos​ afin de respecter son quota de demi-journée. En cas de ​redoublement, l’étudiant hospitalier doit accomplir à nouveau ​12 mois de stage,​ incluant ses congés annuels. L’étudiant redoublant reste ​rémunéré​ selon son année d’étude. L’étudiant est tenu d’assister aux ​cours​, ​contrôles ​et ​examens ​organisés par son UFR. Par conséquent, il est nécessaire d’articuler l’organisation des activités universitaires et l’organisation des activités hospitalières. Cela signifie que l’étudiant hospitalier a le ​droit de se libérer de son stage p​our se rendre à son UFR en cas de c​ours ​ou e​xamens,​ sans​ avoir à poser de congé.​

A noter que ​l’étudiant hospitalier est tenu d’effectuer un stage entre la validation du 2e cycle ​et la nomination ​d’interne ​(=période post-ECN). Ce stage, ​obligatoire,​ peut prendre 2 formes :●  un stage choisi par l’étudiant hospitalier, après accord du doyen et du directeur de l’établissement, en qualité d’étudiant (le plus souvent intégré dans la procédure classique de choix de stage) ;●  un stage en milieu hospitalier en qualité de F​aisant Fonction d’Interne​ (FFI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires