Chirurgien-dentiste

Quels sont les différents types d’exercices en dentaire ? Quel dentiste souhaitez-vous devenir ? Du libéral à la carrière hospitalo-universitaire, le métier de chirurgien-dentiste offre de nombreuses possibilités ! 

 

Par Anaëlle Leprêtre et l’UNECD

chirurgien-dentiste

 

L’odontologie et le métier de chirurgien-dentiste en quelques mots 

Le chirurgien-dentiste est un professionnel de santé prenant soin de la bouche, des dents, des gencives et de tous les tissus attenants de son patient. Il est en charge du diagnostic, du traitement et de la prévention des pathologies bucco-dentaires. Le chirurgien-dentiste est aussi amené à réaliser des réhabilitations anatomiques, fonctionnelles (mastication, phonation…) mais aussi esthétiques de la cavité buccale. 

 

Le savais-tu ? Il n’y a pas de différence entre un dentiste et un chirurgien-dentiste. C’est le même métier et le même diplôme !

 

Pour soigner grands et petits, outre son habileté technique et sa dextérité, le chirurgien-dentiste doit faire preuve d’écoute, de tact et de psychologie . L’interaction avec les autres disciplines médicales est indispensable pour une prise en charge optimale. Les qualités humaines , la technicité, l’investigation et le contact , le travail et la gestion d’équipe sont requises afin de répondre aux besoins du patient. 

Être chirurgien-dentiste est donc bien loin du simple cliché d’arracheur de dents. C’est une profession qui nécessite une prise en charge globale du patient. Le champ très large des disciplines dentaires rend donc l’exercice du chirurgien-dentiste extrêmement varié. 

 

Comment devenir chirurgien-dentiste ? Maxence nous dit tout !

 

 

Les études d’odontologie 

Les études de chirurgie dentaire (ou odontologie) s’organisent en plusieurs phases :
Les années pré-cliniques (2è me et 3è me années) durant lesquelles les étudiants réalisent de nombreux Travaux Pratiques (TP). Ces TP permettent de s’entraîner au maniement des différents instruments et matériaux utilisés dans la pratique des sciences odontologiques (turbines, contre-angle, composites…). 

 

Les années cliniques (4è me et 5è me années) durant lesquelles les étudiants effectuent un stage chaque semaine à l’hôpital. Lors de ces stages, ils soignent des patients tout en étant encadrés par des enseignants. En parallèle du stage, les cours et les TP continuent à la faculté. 

En fin de 5è me année, les étudiants choisissent, soit de réaliser un me cycle court afin de devenir omnipraticien, soit de passer le concours de l’internat afin de se spécialiser. S’ils choisissent le cycle court, ils effectuent une 6è me année à l’Université en continuant de réaliser le stage clinique en plus d’un stage actif en cabinet de ville. 

Le concours de l’internat donne accès à 3 voies de spécialisations : l’orthodontie , la chirurgie orale (spécialité à double entrée médecine / dentaire) ou la médecine bucco-dentaire.


Bien sûr, tout au long de sa vie, le praticien a le devoir de continuer à se former via divers Diplômes Universitaires (DU), Certificats d’Enseignement Supérieur (CES) ou autres formations privées. Ainsi il peut orienter son exercice à sa guise : pédodontiste (dentiste spécialisé dans la prise en charge des enfants), endodontiste (dentiste prenant en charge de manière exclusive le traitement des racines) et bien d’autres spécialités. Être chirurgien-dentiste c’est avant tout la liberté ! 

 

page3image56763328.jpg

 

Les principaux débouchés et types d’exercices en dentaire 

Une fois le diplôme de Docteur en Chirurgie-Dentaire obtenu, le praticien s’inscrit au Tableau de l’Ordre Départemental, et son exercice du métier peut s’effectuer selon divers modes.

Le chirurgien-dentiste peut décider d’exercer en libéral dans un cabinet de ville . Ce mode d’exercice est largement sollicité et représente 90% de la profession. En effet, la profession de chirurgien-dentiste a une tradition libérale très marquée. 

 

Toutefois, le mode d’exercice libéral présente diverses subtilités :
Le praticien peut décider d’effectuer un “remplacement” au sein d’un cabinet dont le praticien cesse temporairement son activité (congés maternité, vacances, arrêt maladie, etc…). Ce mode d’exercice est apprécié des jeunes diplômés qui peuvent ainsi observer de multiples organisations de cabinets et pratiques différentes. Ainsi, pour 79% des étudiants, le remplacement est le mode d’exercice le plus probable à la sortie de la faculté. 

 

Toutes les informations concernant l’odontologie et l’UNECD ici

 

Le praticien peut aussi décider de travailler seul dans son cabinet . Cela lui permet de choisir son lieu d’exercice, son matériel, mais aussi d’exercer dans des locaux modernes et conformes, aménagés selon son goût. Ce mode d’exercice était gé néralement souhaité quelques années après la fin des études lorsque les praticiens avaient acquis de l’ expérience, ainsi que les capacités financières à l’installation. 

Cependant, aujourd’hui, l’évolution des mentalités et les changements de paradigmes tendent à faire évoluer ce mode d’exercice. En effet, les jeunes générations ne cherchent plus à ouvrir un cabinet dentaire seules mais souhaitent travailler en groupe avec des confrères . Cela permet une entre-aide entre les praticiens, un investissement partagé dans les nouvelles technologies pour un plateau technique plus moderne, la possibilité d’orienter une partie de son activité… 

Outre l’exercice en ville, le chirurgien-dentiste peut aussi décider d’ exercer à l’hôpital . Il peut alors exercer en étant salarié dans la fonction publique hospitalière et envisager un poste de praticien hospitalier (PU) ou exercer dans une structure privée. Ces emplois peuvent se faire à temps plein ou à temps partiel. 

 

Après les études d’odontologie, un carrière universitaire ?

Le praticien peut également s’orienter vers une carrière hospitalo-universitaire (environ 3% de la profession) s’il est intéressé par la recherche et/ou l’enseignement. Il sera alors amené à passer divers concours avec, in fine, la possibilité d’occuper différents postes : 

– Les assistants hospitalo-universitaires (AHU), qui ne sont pas titulaires (contrat de 4 ans maximum) ;

– Les maîtres de conférence des universités – praticiens hospitaliers (MCU-PH), qui sont titulaires ;

– Les professeurs des universités – praticiens hospitaliers (PU-PH), qui sont également titulaires.

 

Ces trois fonctionnaires ont à leur charge les trois fonctions hospitalo-universitaires : fonction d’enseignement, fonction hospitalière et fonction de recherche. La nomination à chacun des postes est soumise au succès de leurs concours respectifs.
Enfin, le chirurgien-dentiste peut décider d’exercer dans la fonction publique d’État, au sein du service de santé des armées . Le recrutement pour ce mode d’exercice se fait essentiellement en “OSC” : Officier Sous Contrat dont l’engagement initial est de deux ans renouvelables avec un maximum de 20 ans.

 

Fin de la PACES : quelles sont les nouvelles voies pour intégrer les études de santé ?

PASS et LAS : la fin de la PACES et les nouvelles voies d’accès

 

Exercices particuliers de l’odontologie

Outre les modes d’exercices classiques, diverses voies peuvent se présenter en odontologie :

page4image59564480.png–  Chirurgien-dentiste conseil auprès de la sécurité sociale qui concourt à la réalisation des objectifs de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (recrutement sur concours).

–  Chirurgien-dentiste expert auprès d’un laboratoire cosmétique.

–  Chirurgien-dentiste auprès de l’industrie (implantaire etc.).

–  Chirurgien-dentiste expert auprès des tribunaux, de façon ponctuelle ou plus
régulière.

–  Chirurgien-dentiste exerçant l’odontologie légale ; il aide à l’identification de corps.

–  Chirurgien-dentiste dans le domaine de la santé publique ; il réalise des études sur la
population, dans l’objectif de mettre en place des actions de prévention

 

Le métier de chirurgien-dentiste est donc un métier ouvert présentant diverses facettes qu’il ne tient qu’à vous d’explorer ! 

 

Merci à l’UNECD pour la collaboration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.