Alternance

Montpellier Business School a fait de l’alternance l’une de ses véritables forces. Pourquoi choisir l’alternance ? Quels sont les atouts pour les étudiants ? Pourquoi Montpellier Business School a fait de l’alternance une priorité ? Pierre-Émile Ramauger, Directeur du Développement et Léanne, étudiante, ont répondu à nos questions !

 

Par Morgan Verres

Créée en 1897 par la chambre de commerce et d’industrie, Montpellier Business School est une Grande École de Management. MBS appartient au cercle des 1% de business schools au monde détentrices des trois plus prestigieuses accréditations AACSB, EFMD-EQUIS, AMBA. MBS propose des formations allant du Bac+3 au Bac+6 : Bachelor, Programme Grande Ecole, Masters of Sciences, Executive MBA, Executive DBA.

 

Partie 1 : Interview de Pierre-Émile Ramauger, Directeur Développement et Relations Entreprise à Montpellier Business School

 

Quelle est la place de l’alternance au sein de MBS ?

P.E Ramauger : L’alternance, est depuis 25 ans au cœur de la politique d’égalité des chances de l’école et constitue par ailleurs un levier de professionnalisation voire de pré-recrutement très apprécié des entreprises. D’une part, l’alternance permet de suivre une formation diplômante en alternant formation théorique et entreprise. D’autre part, les formations en alternance ont le même niveau d’exigence que les formations suivies selon un cursus dit « continu » et débouchent sur le même diplôme.

À quel moment de la formation peut-on faire de l’alternance ?

P.E Ramauger : L’alternance est possible à partir de la troisième année pour le Bachelor. En ce qui concerne le Programme Grande École, l’alternance est possible dès la deuxième année. Le rythme d’alternance est le même pour les deux formations : 3 semaines en entreprise et 1 semaine sur le campus. Contrairement à de nombreuses Grandes Ecoles, Montpellier Business School propose de l’alternance à tous nos étudiants : il n’y a pas de limite de places ! La professionnalisation de nos étudiants est une de nos priorités. Avant d’intégrer la formation en alternance, nos étudiants de Bachelor et du Programme Grande Ecole réalisent également des stages pour leur garantir une meilleure expérience professionnelle à l’issue de leur formation. Les stages sont également une deuxième possibilité pour les étudiants ne choisissant pas l’alternance en troisième année du Bachelor ou en deuxième et troisième année du PGE.

 

Quels sont les atouts de l’alternance ?

P.E Ramauger : L’alternance aide à casser les représentations sur le monde de l’entreprise. Il est plus délicat de mûrir son projet professionnel en faisant un cursus de 5 ans sans alternance. En étant en complète immersion dans une entreprise, l’étudiant participe activement à la vie de celle-ci. L’alternance contribue fortement à la vision d’un métier. C’est par ce biais que l’étudiant verra si il continue dans cette voie ou si il modifie son projet professionnel. 

 

Qu’est-ce que cela apporte aux étudiants ?

P.E Ramauger : L’alternance est un moyen de mettre en pratique le principe du Learning by doing. Ce dernier consiste à acquérir des compétences par l’expérience pratique. Nous estimons que l’apprentissage ne peut pas être uniquement théorique. Il y a quelque chose de très fort dans l’alternance qui s’avère être un puissant levier d’égalité. Aujourd’hui, l’aspect discriminant à l’embauche, ce sont les codes : codes de langage, de posture, d’aptitude… Le fait d’être en entreprise, permet donc un apprentissage de ces codes sociaux et professionnels et ainsi rétablit une forme d’égalité des chances

 

Nous estimons que l’alternance rétablit une forme d’égalité des chances. En effet, une personne venant d’un milieu modeste et qui fait une alternance, possède au fur et à mesure tous les codes nécessaires pour évoluer dans le monde du travail. Enfin, le dernier avantage de l’alternance, est de permettre aux étudiants de suivre leur formation gratuitement tout en étant payé pour le travail fourni. À MBS, 40% de nos élèves viennent de milieux modestes voire défavorisés, et, sans l’alternance, ces étudiants n’auraient peut-être pas fait le choix d’une Grande Ecole pour des questions de financement.

 

Quels moyens sont mis en place par MBS pour aider les étudiants à trouver une alternance ?

P.E Ramauger : D’une part, MBS a mis en place ce qu’on appelle le Career Center. Ce dernier est encadré par 25 conseillers qui sont spécialisés dans l’accompagnement professionnel et notamment dans l’alternance. Nous proposons aussi des conférences pour expliquer précisément ce qu’est une alternance, comment trouver un contrat et comment valoriser son expérience professionnelle et personnelle. Ensuite, plusieurs fois dans l’année, nous organisons des Job Dating. Lors de ces événements, nous recevons des dizaines d’entreprises partenaires qui sont à la recherche d’alternants ou de stagiaires.

 

Enfin, nous alimentons tout au long de l’année, le Job Teaser, une plateforme sur laquelle les étudiants peuvent consulter des offres d’alternance ou de stage. 

 

Partie 2 : avec Léanne, étudiante en 2ème année du Programme Grande Ecole de MBS. 

 

Pourquoi as-tu choisi de suivre cette formation en alternance ?

Léanne : Pour commencer, après avoir obtenu mon bac, je ne savais pas encore ce que je voulais faire. Je me suis dirigée vers le DUT Gestion des Entreprises et des Administrations, qui est une formation très généraliste. J’étais indécise quant à mes aspirations professionnelles et je ne voulais me fermer aucune porte. 

 

La suite logique de ce DUT a été une école de commerce, mais je tenais réellement à suivre une formation en alternance, et MBS m’a offert cette opportunité. Il faut savoir qu’il est assez compliqué de trouver un contrat de 36 mois lorsque l’on a jamais fait d’alternance avant. J’ai donc fait ma première année du Programme Grande École en cursus continu. Ce n’est pas quelque chose que je regrette, car cela m’a permis de construire une base de connaissances solides et conséquentes. 

 

À mes compétences théoriques, j’avais besoin d’ajouter la pratique. Cela me semblait pertinent de mettre les deux en perspective. De plus, je tenais à sortir de ma formation en ayant déjà des expériences professionnelles afin de faciliter mon insertion dans le monde du travail. L’alternance représente également selon moi la possibilité de prétendre rapidement à des postes à responsabilité.

 

Quelles sont tes missions en entreprise ?

Léanne : J’ai intégré le Crédit Agricole du Languedoc en tant que chargée de missions mutualistes. Il faut déjà savoir que le Crédit Agricole est une banque particulière car elle dispose de clients sociétaires. Autrement dit, ses clients ont des parts sociales dans la banque et fait donc d’eux des actionnaires. Le but de mon service est de créer des animations avec ces clients sociétaires (ils sont 400 000 sur 1 millions de clients au total). Ces clients sociétaires élisent des personnes pour les représenter dans les hautes instances de la Caisse d’Épargne. Nous sommes donc là pour accompagner ces élus ainsi que des actions de mécénat et toutes autres actions solidaires sur nos quatre départements. 

 

Arrives-tu à appliquer les connaissances vues en cours dans ton entreprise ?

Léanne : J’occupe un poste très polyvalent qui ne s’applique pas à une seule matière. C’est-à-dire que je ne fais pas une alternance en finance ou en communication, par exemple. Je mobilise des connaissances de cours différents : gestion de projets, communication… C’est l’un des principales intérêts du PGE de Montpellier Business School. Bien que j’occupe un poste précis aujourd’hui, cela ne m’empêchera pas de postuler à des emplois complètement différents des uns des autres. Cela est dû à la formation généraliste qu’offre le PGE. 

 

Comment as-tu trouvé ton alternance ?

Léanne : J’ai commencé à rechercher un contrat d’alternance dès ma première année du PGE soit en septembre 2020. Je voulais rester entre Toulouse et Marseille et je savais d’ores et déjà que les postes d’alternance dans cette région sont rares. 

J’ai démarché des entreprises et j’ai envoyé des candidatures spontanées. En avril 2021, MBS nous a proposé un job dating virtuel. Lors de ce job dating, j’ai postulé à trois offres d’alternance dont celle du Crédit Agricole du Languedoc. 

 

Comment MBS t’as accompagné ?

Léanne : En plus des sessions Job Dating proposées par MBS, l’école organise des webinaires. Ces derniers s’organisent autour de thèmes précis afin de nous aider au mieux pour trouver une alternance : 

  • Comment faire son CV ?
  • Comment faire une lettre de motivation ?

MBS organise également des masterclass et fait venir des professionnels afin qu’ils puissent nous parler de leurs métiers ainsi que de leurs entreprises. Dernièrement, j’ai assisté à une masterclass avec comme invité les entreprises Dell et Coca-Cola.

Le Career Center nous accompagne tout au long de l’année pour nous aider à trouver des contrats qui correspondent à nos aspirations professionnelles futures. 

 

Quels sont les avantages pour toi ?

Léanne : Le principal avantage pour moi est l’aspect financier. Être en alternance signifie que nos frais de scolarité sont pris en charge par l’entreprise qui nous accueille mais en plus de cela nous percevons une rémunération. Ajoutons à cela le fait de pouvoir suivre une formation d’excellence !

Cela dit, il ne faut pas omettre qu’être en alternance nécessite de suivre un rythme très exigent. Cela demande de la rigueur et une très bonne organisation pour pouvoir être efficace en entreprise mais aussi à l’école. 

 

Quels sont vos objectifs professionnels à l’issus de cette formation ?

Léanne : Je n’ai pas encore de plan prédéfini. Mais je sais d’ores et déjà que mon entreprise d’accueil a pour vocation de former ses alternants pour les garder par la suite. Cela peut être donc une première possibilité. J’envisage également de faire un Master of Science, une formation de niveau bac+5 qui me permettrait de me former plus précisément dans un domaine spécifique.